vendredi 24 avril 2015

Menteur !


 
 
Le 24 04 2015
 
Relisez Chénier : "Mentir est le talent de ceux qui n'en ont pas."
 
Parlant du Patriot Act à la française, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, a eu cette phrase sublime, trempée dans la plus pure fourberie socialiste : « Il n’y a aucune disposition dans cette loi, aucune, qui soit attentatoire aux libertés, qui remette en cause les libertés. En revanche, il y a des dispositions qui peuvent être considérées comme remettant en cause la vie privée et le droit à la vie privée. »

 Menteur !

 Parce que pour lui, le droit à avoir une vie privée n’est pas une liberté fondamentale ?
 Lorsque, avec ses grosses pattes politicardes, il s’apprête à fouiller dans ma vie privée, il n’attente pas à ma liberté ?
Mais où a-t-il appris le droit, l’avocat Cazeneuve ?

 Article 9 du Code civil : « Chacun a droit au respect de sa vie privée. ».

 Article 12 de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 : « Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance. »

 Convention européenne des droits de l’homme, article 8 : « Toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile et de sa correspondance. »

C’est compulsif, chez les socialistes, cette manie de mentir à tout bout de champ, tout le temps : Cahuzac, bien sûr, mais également Taubira, ses faux doctorats et autres casseroles, Fioraso et son diplôme bidon, Hollande, sa courbe du chômage et ses tête-à-queue politiques, Rebsamen et son père, Peillon-Belkacem et l’intérêt supérieur des élèves, Delaunay qui n’a jamais vu un cimetière chrétien, et maintenant Cazeneuve.


Son mensonge est d’autant plus idiot qu’en disant la vérité, il avait plus de chances d’emporter l’adhésion des gens.
 En effet, on peut comprendre qu’il faille empiéter sur la vie privée lorsque l’on est en guerre.
 On peut admettre d’écorner les droits fondamentaux, y compris le droit à la vie privée, si l’avantage retiré pour le peuple est sensiblement supérieur à l’inconvénient individuel subi.
Mais, Monsieur l’ex-avocat recyclé, démarrer par un mensonge sur un sujet aussi grave laisse planer un gros doute sur la pureté de vos intentions – la lutte contre le terrorisme – et sur la moralité de votre future action.

 Où est la « République irréprochable » dans les procès politiques contre les Zemmour, Roucas, Dieudonné ?

 Où est la liberté d’expression lorsque Hidalgo traîne en justice un caricaturiste ?

 Depuis le début, votre gouvernement est celui du mensonge : on avance masqué, on n’a pas le courage de ses opinions, on tortille du derrière pour contourner les réalités, on biaise, on floute et on filoute pour faire gober plutôt que convaincre.

 Monsieur le Ministre, quand on est chargé de la sécurité des Français et que l’on n’a pas le cran de nommer les ennemis du pays, et d’annoncer clairement des atteintes aux libertés pour combattre ces ennemis, on n’est digne ni de son poste, ni de la France.

 Un dernier conseil, relisez Chénier : « Mentir est le talent de ceux qui n’en ont pas. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.