vendredi 17 avril 2015

l'Etat socialiste gagné par l'autoritarisme

Par Ivan Rioufol le 17 avril 2015 0h01


      
 
Le "progressisme" trépigne. Rendu furieux par un monde qui lui devient hostile, il achève ces jours-ci de piétiner l’école et le système de santé, sous les encouragements de l’État socialiste.

En même temps, celui-ci jure de sa modération dans le projet de loi sur le renseignement antiterroriste, débattu cette semaine, qui renforcera les pouvoirs intrusifs du gouvernement et de sa police.
Mais comment croire en la sagesse de dirigeants qui enterrent l’enseignement traditionnel par haine de l’élitisme et poussent à la déresponsabilisation des patients en généralisant la gratuité du médecin ?
 La déculturation mériterait un coup d’arrêt ; c’est son accélération que soutient le Conseil supérieur des programmes, du CP à la 3e.
 Les déficits sociaux obligeraient à freiner les prestations médicales ; c’est leur inflation qu’encouragera le tiers payant pour tous.
 Bienvenue chez les dingues !

Le saccage de l’Éducation nationale par les talibans du pédagogisme est le résultat de l’égalitarisme forcené.

 Le programme à la française, avec ce qui reste de cours magistraux et d’exercices répétés, est en passe d’être enterré au profit de "l’école du plaisir et de la bienveillance" (Le Monde, mardi).
Dans cette construction, inspirée notamment de la Finlande, les programmes " encyclopédiques" laissent la place à la " transdisciplinarité" ludique et à l’allégement supplémentaire des connaissances : "Une vraie boucherie", selon le Syndicat national des lycées et collèges.

L’enseignement du français est la première victime.
 De la 5e à la 3e, le mot "grammaire" n’est pas employé une seule fois (Le Figaro, mardi).

L’enseignement de la civilisation et de l’histoire devient une option.

 Les classes bilingues disparaissent.
 Quant au latin et au grec, ils rejoignent les placards et leurs cadavres.

Comment ne pas voir, dans cette violence portée contre une vieille nation littéraire, une tentative assumée de décérébration et de clonage ? (La suite ici)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.