dimanche 19 avril 2015

Ces faits divers accumulés qui forment le tout de notre remplacement


 
 
Le 19/04/2015
 
Le remplacement culturel (déculturation), le remplacement ethnico-culturel (africanisation) et le remplacement idéologico-religieux (islamisation) interagissent et se renforcent mutuellement.
 
L’assassin de Chloé est un pervers psychopathe.
 Les médias livrent en pâture son nom et sa nationalité parce qu’il n’est que polonais.
Sa place était dans un asile pour nous protéger de ses méfaits.
Sous l’effet de l’idéologie victimaire, on a ouvert les murs des prisons, des asiles et des écoles, contre l’esprit des Lumières (et de l’homme blanc occidental hétérosexuel) consistant à réparer, soigner et éduquer.

 Kevin portait un prénom de série états-unienne.
 Sa déculturation a commencé à la naissance.
Après la colonisation allogène de Roubaix, il est devenu Farid et un pieux musulman dans l’espoir d’échapper à la délinquance et à la drogue.
Toute sa famille vit sous le joug d’une croyance archaïque, sans transcendance, faite de rites sommaires.

 Chiites et sunnites s’entretuent en Irak ou au Yémen, comme depuis toujours.
L’islam n’a jamais connu ni clergé unifié, ni séparation du spirituel et du temporel, ni Réforme, ni liberté religieuse.

En France, le CFCM de Boubakeur et l’UOIF des Frères se livrent à une lutte d’influence sans merci auprès des sept millions, et plus, de musulmans.
Ils ne s’entendent que sur le dos de la croyance chrétienne, pour faire construire plus de mosquées et mieux vider les églises.

 Un déséquilibré en djellaba vandalise le cimetière de Castres.
 Est-ce l’islam qui rend fou ou les fous qui se convertissent à l’islam ?
 Ses coreligionnaires fondamentalistes, quand ils n’égorgent ou n’écrasent pas les gens, en France et en pays mahométan, purgent leur environnement de toutes traces archéologique et culturelle de présence préislamique et chrétienne.

  Marion Ruggieri et Thomas Guénolé veulent éradiquer ce qui reste de nos 1.500 ans d’histoire chrétienne, par bêtise, par ignorance, par malveillance.
 Ils confondent cultuel et culturel.
 Martin Hirsch, énarque et ancien patron d’Emmaüs, appelle à la présence de plus de petits Mohamed.
Les Églises défendent l’ouverture des frontières ou dénoncent la xénophobie de PEGIDA.

Elkabbach moque les illuminations christiques d’une convertie, traître à sa communauté selon lui.
 À la RATP, Gérard Unger, membre du CRIF et du PS, ne veut pas de chrétiens sur ses affiches.
  En dépit de dépenses et d’une pression fiscale inégalées, le caractère ubuesque et absurde de nos politiques publiques ne fait que s’accentuer.
On instruit des demandes d’asile, longues et coûteuses, mais 99 % des déboutés demeurent sur le territoire national et rejoignent le flot des immigrants, illégaux ou non, en quête de prestations sociales.
 L’Afrique va mieux, pourtant les Africains ne cessent de s’exiler, depuis les côtes libyennes, pour rejoindre l’eldorado européen, transformant les fondements ethnico-culturels de notre continent.

Non une émigration de la misère mais l’exode des anciens colonisés, confinés dans la barbarie et livrés aux potentats chez eux, sans modèle politique pour les guider.

 Les grandes invasions sont toujours venues de l’est et du sud de notre continent.

 Plutôt que de créer des points de fixation au-delà de ses frontières, l’Europe de Bruxelles, honteuse de son histoire et présomptueuse quant à sa prospérité, entend accueillir toute la misère du monde et repêche les rescapés dans les eaux de la Méditerranée.

 Un demi-million de colons sont attendus bientôt sur les côtes italiennes et aux frontières grecque et espagnole.

 Les esprits frustes et les individus désocialisés sont des proies faciles à endoctriner, ou des loups pour le reste de la société, surtout quand l’oligarchie les encourage dans cette voie.

Le remplacement culturel (déculturation), le remplacement ethnico-culturel (africanisation) et le remplacement idéologico-religieux (islamisation) interagissent et se renforcent mutuellement. CQFD.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.