vendredi 20 mars 2015

Les élus s'offrent un parachute en cas de défaite électorale

Posté le 20 mars 2015 à 14h40


A quelques jours de la fessée déculottée que devrait prendre le parti socialiste, avec à la clé une baisse des finances (au lendemain des élections municipales de mars 2014, près de 3000 collaborateurs socialistes se sont retrouvés sans activité), les parlementaires viennent d'adopter à l'unanimité la loi sur le statut de l'élu.
 
 Elle prévoit notamment de doubler la durée d'indemnisation des élus après la fin de leur mandat.
 Le député PS Philippe Doucet, rapporteur du texte, pleure :
«Un maire battu aux élections n'a pas le droit à Pôle emploi. Il s'agit que les élus n'aient pas moins de moyens que le reste de la population parce que ça peut freiner les ambitions de ceux qui voudraient s'engager».
Actuellement, un élu en fin de mandat perçoit une indemnité dite de fin de mandat pendant 6 mois après avoir quitté son poste.
 
 Le texte double cette durée.
 
 Néanmoins, cette loi ne devrait entrer en vigueur qu'en janvier 2016.
 Les battus de dimanche en seront pour leurs frais.
 En revanche, les parlementaires qui seront éliminés en 2017 s'offrent un parachute.
 
Michel Janva

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.