mardi 31 mars 2015

La Justice enterre-t-elle l'enquête sur le compte présumé de Fabius en Suisse ?

Le Point - Publié le 31/03/2015 à 07:49

Par Aziz Zemouri

 Un témoin entendu par le juge Van Ruymbeke affirmait en 2013 que Fabius et sa famille détenaient un compte en Suisse non déclaré.

Un témoin entendu par le juge Van Ruymbeke affirmait en 2013 que Fabius et sa famille détenaient un compte en Suisse non déclaré. © Sipa
 
En 2013, le parquet avait promis au juge Van Ruymbeke l'ouverture d'une enquête. Deux ans plus tard, toujours rien. Et nos questions sont restées sans réponse.

Dans le cadre de l'affaire Cahuzac, le juge Renaud Van Ruymbeke avait recueilli sur procès-verbal les confidences d'un témoin qui affirmait que Laurent Fabius et sa famille détenaient un compte bancaire domicilié en Suisse et non déclaré à l'administration fiscale en France.
 Un témoignage jugé suffisamment crédible par le magistrat vedette du pôle financier du TGI de Paris pour envisager des suites judiciaires.
Le 3 juillet 2013, le juge Van Ruymbeke demandait donc "un supplétif pour faits nouveaux sur les agissements de la banque Pictet de Genève", censée détenir le fameux compte en banque de la famille Fabius qui de surcroît échapperait au fisc français.
 Le 8 juillet, le parquet répondait en promettant "une enquête préliminaire distincte (de l'information judiciaire ouverte contre Jérôme Cahuzac, NDLR) sur les agissements de la banque Pictet afin d'en vérifier la réalité, la portée et l'ampleur".

Presque deux ans plus tard et alors que les magistrats en charge de l'affaire Cahuzac ont clôturé leur instruction, aucune enquête préliminaire n'a été ouverte pour connaître la réalité ou non de l'existence d'un compte bancaire lié aux Fabius à la banque Pictet à Genève et s'il échappait au fisc.
 Le parquet national financier, créé au moment de l'affaire Cahuzac, n'a pas répondu à nos questions, nous renvoyant vers le procureur de la République de Paris.
C'est ce dernier qui, à l'origine, avait déclenché une enquête judiciaire sur Jerôme Cahuzac après les révélations de Mediapart.
C'est ce même parquet, dont le procureur de la République est le chef, qui avait promis une enquête préliminaire au juge Van Ruymbeke.

 Entre-temps, le gouvernement a créé un parquet national financier chargé de toutes les affaires politico-financières - surtout celles susceptibles de toucher-couler Nicolas Sarkozy et son entourage politique - qui a récupéré l'ensemble de l'affaire Cahuzac.
 Ce chevauchement des deux parquets qui se renvoient la patate chaude a-t-il permis d'enterrer toute velléité d'enquête ?

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.