vendredi 23 janvier 2015

Papa ne porte plus de robe .

                                                    
 
Le 23/01/2015
 
 
Les filles, vous arrêtez de jouer avec les clés à mollette, on efface tout, on recommence. Autorité, virilité, tout le monde au garde-à-vous !
    
Suite aux attentats, Hollande annonce plus d’autorité et de volontariat à l’école.
 Non, mais !
Qu’est-ce que ça veut dire, tout ça ?
Allez, les garçons, on enlève les robes et les jupettes…
Les filles, vous arrêtez de jouer avec les clés à mollette, on efface tout, on recommence.
Autorité, virilité, tout le monde au garde-à-vous !
L’aptitude de ce gouvernement pour le demi-tour dénote un rayon de braquage qui le place loin devant la toute dernière Twingo.
Maîtres du créneau !
 Rois de la marche arrière !
 De la théorie du genre il y a quelques semaines à des consignes quasi militaires aujourd’hui, le saut mérite médaille.
La fine équipe au pouvoir, observatrice comme pas deux, a remarqué que les terroristes n’étaient pas du genre porte-jarretelles et talons aiguilles, « suis-je une fille ou un garçon, aaah je ne sais pas, je ne sais plus, maîtresse, aidez-moi dans ma quête d’identité sexuelle ».
 Non.
 Les kalachnikov étaient bien tenues par des garçons qui ne semblaient avoir aucune prédisposition pour les bouquets de fleurs.
En quelques heures, les terroristes ont démodé le plug anal et mis la théorie du genre au rayon des curiosités obsolètes.
 Dans les écoles, on range déjà les livres Papa porte une robe tout au fond des placards.
 Au grand dam de Najat Vallaud-Belkacem, les filles ne partiront pas faire le djihad pendant que les gars resteront à la maison pour passer l’aspirateur.
 La fête est finie.
 Les frère Kouachi ne semblaient pas très « mariage pour tous » non plus.
Ah, c’est pas l’ambiance…
Le lobby LGBT va devoir revoir ses ambitions à la baisse.
Papa porte le voile n’est pas livre de chevet de l’apprenti djihadiste.
Pendant que Belkacem s’extasiait devant des petits garçons qui jouaient à la poupée, d’autres consultaient les catalogues d’armes lourdes.
Tous ces discours lénifiants et ces idéologies de salon de thé ont largement contribué à masquer cette réalité qui les réveille soudain brutalement.
Aujourd’hui, l’ex-promoteur de l’inversion des sexes énonce une série de mesures où l’on retrouve les mots autorité, discipline, morale, civisme…
N’en jetez plus !
 Pourquoi pas punition, pendant que vous y êtes ?
 Les non-avertis se demandent si le ministre avait toute sa tête.
Et les notes, alors ?
Pastilles de couleur ?
 Coups de fouet ?

Pour la petite touche humoristique, le ministre a su terminer son annonce par une amusante formation des enseignants à la détection des signes précurseurs de radicalisation.

 Construction d’une mosquée en Lego : on s’inquiète.

Exigence d’une poupée barbue : on avertit le directeur.

Pipi sur un exemplaire de Charlie Hebdo : branle-bas de combat, Belkacem se déplace en personne.

Tout cet arsenal ne changera pas grand-chose.

 L’école n’est pas de taille à lutter contre l’état d’esprit dans lequel baigne l’élève dès qu’il franchit les portes.

De jolis mots plaqués ici et là, des postures, une « mallette des parents » ridicule à souhait… 30 ans à rattraper en quelques mois…

 Avec une mallette…

 Suivront une valise, des bagages, un port, un départ vers des pays entièrement islamisés…

Contre toute attente, le gouvernement travaille peut-être bien dans la bonne direction…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.