vendredi 26 décembre 2014

On a quand même le droit en France de critiquer Mme Najat Belkhacem !

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
26 décembre 2014
 
 
belkacem5



La politique comme nos pères ou nos grands-pères ont pu la connaître n’est plus.

 On ne demande plus à une personnalité des compétences affirmées dans un domaine quel qu’il soit. On ne veut plus de ministres brillants et portants la connaissance au sein d’un gouvernement.
On ne veut plus de gens qui réfléchissent, ont des idées et la volonté d’améliorer des structures ou des lois désuètes paralysant notre pays.
Non ce qu’on veut aujourd’hui dans ce monde globalisé, c’est d’un casting.
Il nous faut des personnalités politiques pouvant s’insérer dans le moule des élites mondialisées. Qu’importent ce qu’elles pensent, ce qu’elles représentent, ces fonctions antérieurs, leurs vécu, leurs expérience, seul compte le physique, la couleur de peau, le sexe, la religion.
Du fait de l’américanisation de notre société on se sent obligé de « caster » pour la nomination d’un gouvernement, d’un député, ou d’un président d’une grande entreprise…
On ne peut y échapper.
C’est la vindicte médiatique qui l’ordonne.
Ainsi, comme Rama Yade ou Rachida Dati en leur temps pas si lointain, Madame Belkhacem doit son arrivé à la tête du ministère de l’éducation nationale car femme, jeune et beurette.
 Sans ces attributs jamais, je dis bien jamais elle tout comme ses devancières, n’auraient pu rêver de ce maroquin ministériel.
Elles doivent avoir l’honnêteté intellectuelle de le dire.
 Car quelles sont les compétences avérées de Mme Belkhacem ?
 Aucune, sauf peut-être une docilité plus que de raison vis-à-vis du pouvoir.
 On ne mord pas la main qui vous nourrit.
Mme Belkhacem a-t-elle théorisée une quelconque analyse sur la nullité de l’école d’aujourd’hui formant de futurs analphabètes ?
 Non jamais.
 Mme Belkhacem est donc le produit le plus injuste des temps modernes, celui de la réussite par l’appartenance communautaire.
Ce que la France a de toute son histoire banni, elle le met en avant sous la pression de bien pensants la tête tournée vers la civilisation anglo-saxonne.
L’avantage est donc double pour François Hollande.
En plus de donner des gages à une forte partie de son électorat – je rappelle que les maghrébins de France ont voté à 93 % pour Hollande, sur une population de 6 millions d’âmes, il s’agit d’un sacré réservoir de voix- M. Hollande sait qu’il a en Mme Belkhacem un paratonnerre formidable.
Ainsi, telle la madone elle est intouchable du fait justement de ses origines.
 Pensez-donc toute critique à son encontre voudra à la personne un procès en racisme avéré !
 Elle se borne à imposer ses ABCD de l’égalité visant à déconstruire la psyché de nos enfants, que les maghrébins de France condamnent soit dit en passant, si vous le dénoncez c’est parce que vous êtes raciste, réactionnaire et par conséquent un futur exclu de cette société progressiste.

Bien entendu tout cela n’a pas manqué, les complices du pouvoir planqués dans les rédactions journalistiques ont instigué des procès en sorcellerie contre tous ceux qui ont exprimé un quelconque désaccord.

 Si ces actions sont une fin en soi pour nos gouvernants, je soumets une idée fort simple.

Que François Hollande nomme des ministres essentiellement femme,  de la diversité et nées au Maroc ou en Guyane !

Peut-être est-ce la seule solution pour lui d’échapper à toute critique ?

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.