dimanche 28 décembre 2014

Censure à gauche toute! ( par Maurice D ).

Publié le par

 
 
Jamais les philosophes, les historiens, les scientifiques n’ont réclamé la censure.
 
Au contraire, ils aiment la controverse, le combat des idées qu’ils espèrent remporter car ils savent que c’est ainsi que va le progrès.
Jamais ceux qui se sont donné pour objectif de combattre la bêtise, le fanatisme, l’intolérance, le fondamentalisme et l’extrémisme n’ont réclamé la censure, préférant lui opposer la liberté de penser et de s’exprimer inscrite dans l’article 10 de la Déclaration des droits de l’Homme.
C’est à croire qu’à côté de cette Déclaration historique de niveau constitutionnel existe maintenant en France une Déclaration des droits de l’homme socialiste, seul habilité à exprimer la doctrine et seul autorisé à faire taire ceux qui la contestent.
La liberté d’expression n’est remise en cause que dans les régimes religieux, les pays totalitaires, les dictatures.
Ceux-là croient pouvoir durer et se répandre par l’interdiction et la prison, le bannissement et parfois la mort des opposants, qu’elle soit physique ou sociale.
La Révolution française a été faite par le peuple français parce qu’il voulait la liberté, il l’a presqu’aussitôt perdue avec Robespierre, la Terreur et le culte de l’être suprême : un esprit totalitaire, une dictature sanglante et une religion imposée par la peur.
 En 1793, la cathédrale Notre-Dame fut transformée en temple de la Raison et le calendrier grégorien de sept jours fut remplacé par le calendrier révolutionnaire naturaliste de dix jours.
 L’Etat y gagnait, il n’y avait plus que 36 dimanches chômés, les fêtes religieuses ayant été supprimées : les Français durent travailler presqu’un mois de plus dans l’année, du profit net pour la classe politique.

 
Après un siècle d’épisodes impériaux, royaux et républicains, mais ces derniers quelque peu frelatés, la liberté est revenue en France avec notamment la loi sur la laïcité (1905) aujourd’hui foulée aux pieds par les socialistes.
 
Comme cette maire socialiste qui expliquait il y a quelques jours à la télévision que fêter Noël est un acte religieux condamnable, mais fêter l’Aït el Kabîr est un acte social !
 C’est à croire que l’islam est devenu religion d’Etat comme le fut le culte de l’être suprême.
À quand Notre-Dame transformée en mosquée comme le fut la cathédrale Sainte-Sophie à Constantinople ?
Ce n’est pas encore le cas.
 Les maires socialistes qui gaspillent l’argent des contribuables en fêtes somptuaires pour arroser les fêtes religieuses musulmanes, ainsi que le fait la Mairie de Paris, ne font ni un acte religieux, ni un acte social, seulement un acte de racolage électoral.
 
Il n’en reste pas moins qu’il n’y a pas un seul des pays qui ont choisi la loi de l’islam pour règle qui soit un pays démocratique où règne la liberté, tous sont des dictatures théocratiques avec des visées impérialistes.
 
 
images-7images
 
La censure est de retour en France et la liberté y est sérieusement menacée.
Elle l’est de façon passive avec l’autocensure que s’imposent les médias subventionnés et leurs journalistes apeurés à l’idée de devoir cesser leur parution pour un mot de travers, comme le sont ceux d’iTélé et de RTL, du Monde et de Libération pour prendre des exemples frappants, et de façon active avec les lois mémorielles, insultes aux historiens, et le financement public d’associations perverses qui n’ont d’autre objectif que de faire taire les opposants en les ruinant par des accumulations de procès.
Quand le pouvoir socialiste ferme un blog comme Minurne sans justifier légalement la décision, c’est un acte de pure censure.
 
Unknown
 
Quand des associations aux ordres du pouvoir socialiste qui les finance à bourse ouverte, comme le CRAN, la LICRA, la LDH et quelques autres déposent des plaintes en rafale contre Eric Zemmour et Robert Ménard, c’est encore un acte de pure censure. La LICRA demandait l’interdiction de certains mots et l’enfermement de certaines personnes, elle demande maintenant la censure d’internet.
Cela rappelle fâcheusement « les heures les plus sombres de notre histoire » quand les Pierre Laval, les François Mitterrand, les Jacques Doriot, les Charles Hernu et bien d’autres ex ou futurs socialistes étaient au pouvoir à Vichy.
 Cela rappelle aussi les époques mortifères du stalinisme et du maoïsme que vénèrent Mélenchon et tous les autres nostalgiques des dictatures-totalitaires-socialistes (un triple pléonasme).
 
défense-de-critiquer-le-PS-600x371
 
Pourquoi porter plainte contre Zemmour pour « apologie de crime contre l’humanité » alors qu’il n’a pas prononcé le mot de « déportation » dont l’accuse l’expert en ce domaine et en délation qu’est Mélenchon laudateur de Staline, Mao et Pol Pot, puisque le journaliste du Corriere della Sera Stephan Montefiori, un journaliste d’honneur comme il ne s’en fait plus à gauche, déclare que c’est lui qui a ajouté le mot dans le compte-rendu de l’interview sans en avertir Zemmour ?
 
On est plus que dans la censure, on est dans la chasse à l’homme.
 Comme disait Beria, à qui Christiane Taubira ressemble de plus en plus par les méthodes qu’emploie son ministère et certains juges sous ses ordres, encore peu nombreux heureusement, on ne demande pas à Zemmour de s’expliquer pour savoir s’il est coupable ou non, on lui demande de signer ses aveux.
On ne demande pas à Minurne de justifier ses critiques, on le ferme sans explication et on interdit à son hébergeur tout contact avec les responsables du blog.
 C’est tellement plus facile quand on n’a pas d’arguments crédibles à leur opposer autre que l’argument imparable des faibles en colère quand ils sont au pouvoir : « Taisez-vous« .
 
En attendant on tente de réduire Minurne au silence et Zemmour au chômage en faisant pression sur ses employeurs lâches et subventionnés pour qu’ils le mettent à la porte, obéissant à Bruno Le Roux, un millionnaire socialiste comme il y en a tant, et fasse l’objet d’un boycott médiatique.
Minurne, lui, est contraint d’aller poursuivre son action de Résistance à l’étranger comme le firent les premiers résistants de la droite française en 1940.
 Cela peut aujourd’hui paraitre excessif, mais l’arrivée à Londres des premiers résistants de la droite française a également paru excessive à l’époque.
 
S’en prendre au Juif Zemmour avec ces méthodes vichystes, notamment en lui rappelant fréquemment qu’il est juif , « Vous, le Juif… » accuse Léa Salomé chez Ruquier, montre combien les socialistes sont stupides.
Car maintenant qu’ils lui ont fait « une tête de victime« , comme disent les ados branchés, si Eric Zemmour se lance en politique comme Robert Ménard l’a fait, il sera élu à coup sûr.
D’autant plus stupides que s’ils lisaient Zemmour au lieu de le critiquer sans le lire en se fiant à quelques mots ou phrases sorties de leur contexte par des potiches creuses comme Mélenchon, ils se rendraient compte que Zemmour est beaucoup plus à gauche que nombre d’entre eux.
 
Mais il diffère d’eux parce que lui il sait de quoi il parle et a le courage de le dire avec des mots justes au lieu d’attendre au garde-à-vous les instructions et les éléments de langage de la rue de Solferino et de l’Elysée, comme le font les tristes godillots du PS.
 
Pourquoi la Société des journalistes gauchistes de RTL et iTélé s’en prennent-elles à Zemmour ? Parce qu’il n’est pas qu’un médiocre pisse-copie comme 90 % des « journalistes » de ces deux sociétés médiatiques (estimation J.F. Kahn) incapables d’enquêter, incapables de penser seuls, seulement bons à recopier les dépêches de l’AFP en rayant si nécessaire les mots tabous.
 
Journalistes parce qu’ils en ont le titre avec la carte, les salaires et les niches fiscales, en réalité pauvres zombies décérébrés, rédacteurs pâlots et sans imagination.
 
Pyramide_de_la_censure
 
La France est entrée en décembre 2014 dans la pointe de la pyramide
 
La liberté, de pensée, d’expression et de parole est un droit constitutionnel indissociable de la démocratie.
 
 S’ils croient que fermer les blogs et tuer professionnellement leurs confrères est un acte démocratique, c’est qu’ils confondent la République française, dont ils ignorent les valeurs comme la plupart des hommes politiques de gauche, avec les démocraties « populaires » de triste mémoire.
 
« Le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté » chantait Guy Béart.
 
C’est la loi médiatique dans la France socialiste d’aujourd’hui.
 
Maurice D.

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.