lundi 24 novembre 2014

États-Unis : le premier danger pour le monde, avant l’islam.


boulevard-voltaire-usa


Le 23 novembre 2014



   
Jamais nous n’avons été aussi près d’une guerre nucléaire.

Ce sont des « gôchistes » américains comme Noam Chomsky qui le déclarent.
Loin d’être « gôchiste », mes observations, comme mes échanges avec des personnalités de haut rang russes et allemandes, me mènent à la même conclusion.
 Les analyses du journaliste américain de référence, Paul Craig Roberts, ne manquent pas d’aller dans ce sens.
Ainsi que celles du très sérieux Deutsche Wirtschaft, qu’on ne saurait classer à « gôche ».
 J’entends déjà les procès en complotisme !
Non, depuis Bill Clinton, l’Amérique n’est plus une démocratie.
Les administrations consécutives de ce grand pays sont devenues des entités d’assassins sans scrupules, qui s’affranchissent des lois internationales.
 La dernière menace est Obama, faux démocrate, qui dénonce les « comportements illégaux » du président Poutine qu’il a comparé à Ebola durant le G20 à Brisbane, et que Hillary Clinton traitait préalablement de « Hitler ».
 Déclarations provocatrices, que les Européens suivent comme des vassaux.
 La France se distingue particulièrement par son aplaventrisme politico-médiatique.
 Elle sert les États-Unis, occupés à mettre en œuvre leur nouvel ordre mondial, qui servira leurs seuls intérêts.
 Ça n’est pas de bon augure pour le monde.

C’est pourquoi il est urgent que l’Europe se reprenne – et la France en particulier – pour se rapprocher de la Russie, de la Chine, de l’Inde, de l’Amérique du Sud, et contrer l’hégémonie de l’administration américaine, dont l’évolution politique ne garantit plus la paix mondiale.
L’administration américaine entreprend la déstabilisation de deux grandes puissances nucléaires – la Chine et la Russie – comme s’il s’agissait du Honduras ou de la Grenade.
C’est sans précédent.
Ils fomentent des émeutes et des guerres en Géorgie, en Ukraine.
 Des protestations à Hong Kong, et très récemment en Hongrie et en Tchéquie, où les manifestants manipulés scandaient par milliers : « Nous refusons d’être les esclaves des Russes. »
 Pas un mot ici.
Comme si la Russie était toujours l’URSS.
Les États-Unis incitent les pays baltes et la Serbie, à se détourner de la Russie.
 En réponse à toutes ces manigances, destinées à déstabiliser la Russie, une association militaire entre la Chine et le pays de Poutine est en train de se construire.
 Des premiers exercices sont prévus au printemps 2015 en Méditerranée, puis en mer de Chine, dans le but de montrer aux USA qu’ils ne se laisseront pas intimider.
 Les États-Unis font monter la pression depuis cette semaine, en déclarant qu’ils vont armer l’Ukraine, alors qu’ils se contentaient jusqu’à présent de livrer des fournitures militaires non létales.

La Russie le leur déconseille vivement…

Nous sommes dans une escalade mortifère.

 Nous estimions que l’islam était le plus grand danger mortel mais, depuis quelques semaines, un danger bien plus important s’annonce.

L’administration américaine va-t-en-guerre qui ne veut pas reconnaître que les choses ont changé et que, désormais, un monde multipolaire est en train de se construire.

Dont ils sont seuls responsables, puisqu’ils en sont les instigateurs malgré eux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.