samedi 22 novembre 2014

Diffuser la propagande djihadiste, une irresponsabilité meurtrière !


Etat islamique: pourquoi les djihadistes français brûlent leurs passeports? - YouTube thumbnail

 
Le 22 novembre 2014
   
Au nom de la liberté d’informer, jeudi, certains ont ouvert leurs antennes à la propagande djihadiste.

Au nom de la liberté d’informer, jeudi, certains ont ouvert leurs antennes à la propagande djihadiste en faisant de la pub à des fous qui n’ont qu’un but : décapiter celui qui leur sert de haut-parleur !
Le haut-parleur est vraiment maso…

Depuis jeudi matin, sous le fallacieux prétexte d’informer à tout prix, au nom d’une « liberté de la presse » pourtant largement écornée par les lois qui la musellent, certaines chaînes d’info nous ont abreuvés, sans aucune précaution, d’images des trois « Français » qui, s’ils l’avaient pu, auraient décapité en direct sur ces mêmes chaînes ces journalistes venant de les valoriser en les qualifiant de « combattants » !
 Car ce ne sont ni des « assassins », ni des « terroristes », ni des « égorgeurs » mais des « combattants », qualificatif flatteur !
 Et tous les témoignages de proches, de voisins, de fidèles de leur mosquée les présentent chacun sous un angle idyllique : « C’était un gentil garçon, sans problème… Certes, il s’était rapidement converti portant djellaba et barbe de six mois mais c’était un brave gars… »
 Sauf qu’ils ne sont plus « gentils, » ni « braves » !
Que ce soit de leur gré, que ce soit de force, ils sont devenus des bêtes féroces que ni la foi, ni les lois n’arrêteront.
Et s’il n’y en avait que trois…

 Ou 200, comme la mouvance Action directe des années 80…
Non, ces « gentils Français » version 2014 sont, selon le procureur de la République de Paris, 1.132 !
Marine Le Pen parle de 4.000 : espérons qu’il s’agit là du chiffre datant d’avant les frappes occidentales et que 1.132 est le chiffre des survivants.
 Toujours est-il que même à 1.132, si l’on se rapporte à la « loi de la récidive » chère à Mme Taubira : 65 % ne feront plus parler d’eux redevenant de « gentils et braves… moutons », 30 % ne commettront qu’un seul autre acte criminel et 5 % seront multirécidivistes.
 Soit, simple règle de trois pour notre futur chemin de croix, 340 terroristes qui ne feront « qu’un seul » attentat chacun et donc 340 actions violentes souvent mortelles sur notre territoire et 60 qui seront tentés d’entrer dans l’Histoire en perpétrant — genre attentats suicides — « à peine » une soixantaine de massacres…
Et s’ils devenaient de futurs Mohammed Merad aux 3 fusillades ayant fait 7 morts dont 3 enfants et 6 blessés, il suffit, pour avoir une petite idée du bilan final, de multiplier ces chiffres par 60 : 180 fusillades, 420 morts dont 180 enfants et 360 blessés !

En toute conscience, lorsqu’une personne a la responsabilité de diffuser ou non une information à un large public, est-il bon, est-il utile qu’elle prenne le risque d’informer des ados immatures qu’une vidéo de « combattants français » brûlant leurs passeports est visible sur le site officiel de « l’État islamiste » ?

Il ne faudra pas, dans les mois qui viennent, déplorer les attentats non pas qui risqueront de se produire mais les attentats qui se produiront au prix de la vie de dizaines de Français.

À moins que la liberté d’informer n’ait pas de prix…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.