lundi 1 septembre 2014

Taubira, la méthode Pasqua ?


taubira-papiers


Le 1 septembre 2014


   
L’intransigeant Manuel Valls s’est couché samedi devant une Christiane Taubira pourtant agressivement frondeuse...
   
Le passé de ce « coucou » volant de droite à gauche, électron volage plutôt que libre, entraîne une question : quel(s) cadavre(s) a-t-elle découvert(s) dans les placards de MM. Hollande et/ou Valls pour qu’elle conserve son ministère ?

En 1978, Christiane, militante indépendantiste de 26 ans, entre dans le Mouvement Guyanais de Décolonisation fondé par son mari, Robert Delannon, qui tentera un attentat contre les installations pétrolières de Guyane.
 Il est emprisonné suite à des émeutes.
Recherchée alors par les RG, celle que M. Hollande nommera, malgré ces faits, Garde des Sceaux, entre en clandestinité.
En 1993, présidente de son parti Walwari, elle fait son nid de députée dans le groupe du « très droitiste » Jean Royer et vote pour Balladur.

En 1994, aux européennes, elle vole vers Tapie, « missile » élyséen contre Rocard.

En 1997, elle niche au PS.

En 1998, elle quitte son mari qui, las de sa politique, se présente contre son candidat Walwari.

En 2001, elle loge au groupe Radical, Citoyen et Vert.

En 2002, la gloire !

À la présidentielle, candidate pour le PRG, elle atteint le score de… 2,32 % !
Alors qu’il manquait à son collègue Jospin 0,69 % pour dépasser Le Pen…
 Cela n’empêcha pas le groupe PS de gîter l’agitée dès sa réélection.
 Y avait-il déjà un cadavre dans le placard de la gauche ?

Le PRG lui crée alors un cocon de vice-présidente.
Qu’importe : en 2005, elle sifflera « non » au traité européen alors que le PRG disait… « oui ».

En 2004, condamnation aux prud’hommes : elle doit verser 5.300 € à une ex-assistante.

En 2006, le comble !

Elle bat des ailes contre les immigrés en… Guyane : « Les Guyanais de souche sont devenus minoritaires sur leur propre terre, coucoule-t-elle, nous sommes à un tournant identitaire. » Remplacez « Guyanais » (qui sont français) par « Français » et toutes les associations bien-pensantes vous traîneront en… justice.

En 2007, bien que candidate, elle rallie – en souvenir de Lionel ?

 – Ségolène Royal pour la présidentielle.
Celle-ci battue, c’est Nicolas Sarkozy qui lui offre un ministère.
 Un autre cadavre dans le placard de droite ?
 D’autant que Nicolas revient en 2008 lui proposer une mission sur les ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) : cette fois, elle accepte.

Et en 2010, elle se présente contre le candidat de Nicolas dans « sa » ville, Cayenne : battue !

En 2012, Hollande la fait ministre.

Alors, ce cadavre ?
En savait-elle déjà beaucoup sur les amours « multicouches » de François ?
 Ou avait-elle déjà en main le bâton du « cas Cahuzac » ?
Malgré ce passé « terrorisant » et controversé suite à ses « victoires » (dont la dernière, l’individualisation des peines, a été votée le 15 août), elle est « intronisée » garde des Sceaux bis, ter, quater !

Aurait-elle des fiches à la McCarthy, ou des « dossiers » à la Pasqua ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.