vendredi 26 septembre 2014

États-Unis : un homme licencié décapite une de ses collègues

 Le Point - Publié le 26/09/2014 à 19:28

 
 Un Américain a été arrêté pour avoir décapité sa collègue de travail après son licenciement.
 Un Américain a été arrêté pour avoir décapité sa collègue de travail après son licenciement. © J. Scott Applewhite / Sipa
 
Un Américain qui avait tenté de convertir ses collègues de travail à l'islam s'est attaqué à l'un d'entre eux à l'aide d'un couteau.
 
Un Américain, qui avait récemment tenté de convertir à l'islam plusieurs de ses collègues de travail, a décapité l'un d'entre eux avec un couteau après avoir appris qu'il était licencié, a annoncé la police vendredi.
La tragédie s'est déroulée jeudi au sein d'une société alimentaire de l'Oklahoma, dans le centre-sud des États-Unis, où travaillait le suspect, identifié comme Alton Nolen, âgé de 30 ans.
Après avoir appris qu'il venait d'être licencié, "Nolen est allé sur le parking, il a conduit son véhicule jusque devant l'entrée de la société [...] puis s'est rendu par l'entrée principale jusqu'à la réception", a expliqué le porte-parole de la police de la ville de Moore, Jeremy Lewis.

"Nolen est tombé sur [sa collègue] Colleen Hufford et l'a tuée avec un couteau. Durant cette attaque, Nolen a coupé la tête de la victime", ajoute-t-il dans un communiqué.


Convertir à l'islam
 
Le suspect a ensuite attaqué un autre collègue avec un couteau, avant de se faire tirer dessus par le directeur d'exploitation de la société.
La deuxième victime et le suspect ont tous deux été conduits à l'hôpital, où ils se trouvaient dans un état stable.

 "Après avoir interrogé des collègues de travail de Nolen, nous avons appris qu'il avait récemment tenté de convertir à la religion musulmane plusieurs employés", a précisé le porte-parole.
En raison de la nature du meurtre, la police locale a fait appel au FBI, a-t-il encore dit.

Cette tragédie intervient à la suite d'une série de décapitations d'Occidentaux publiées dans des messages vidéo sur Internet et menées par des combattants djihadistes, dont trois par l'organisation État islamique (EI) active en Syrie et en Irak, et une par un groupe en Algérie qui lui est lié.

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.