mardi 30 septembre 2014

Cité "U" de Rangueil : un employé du Crous et un étudiant violemment agressés.

Toulouse
Publié le 30/09/2014 à 07:45, Mis à jour le 30/09/2014 à 10:42


Deux agresseurs ont été arrêtés./Photo DDM, illustration.
                           Deux agresseurs ont été arrêtés./Photo DDM, illustration.
 

Riadi, 31 ans et Miloud 20 ans comparaissaient hier devant le tribunal correctionnel de Toulouse pour avoir agressé, en réunion.
 
Claude, un agent de maintenance de la cité universitaire «Tripode C» à Rangueil et Teddy, un étudiant venu à son secours.
 Mercredi après-midi, alors que Claude était en pause cigarette avec une collègue devant la résidence, il a demandé à des jeunes qui s'étaient assis sur le capot de sa voiture de descendre.
Claude était loin de se douter que sa requête allait provoquer une réaction d'une extrême violence.
 Il s'est fait insulter par les jeunes gens avant qu'un des individus, dit, le «boxeur», lui porte un coup au niveau de la pomme d'Adam.
 La victime est tombée au sol et a perdu connaissance.
Une habitante de la résidence a filmé toute la scène, «une scène d'une extrême violence» selon Me Boguet, l'avocat de Claude.

Un étudiant, Teddy, qui a été témoin de la scène depuis sa fenêtre, a eu le courage de descendre afin de lui porter secours.
Le groupe de jeunes gens s'en est alors pris à lui aussi.
 Il a reçu un coup de pied dans le dos et un violent coup au visage lui provoquant une double fracture de la mâchoire.
Il ne peut plus parler.
 «Des faits d'une gravité extrême que l'on retrouve rarement en comparution immédiate», selon son avocat, Me Martin.
Seuls Riadi et Miloud ont été déférés devant le tribunal, l'auteur principal des coups dit «le boxeur» et un autre individu courent toujours.
 
 Face aux doutes sur la participation de chacun, le tribunal a décidé de renvoyer l'affaire au parquet afin que des investigations approfondies puissent être faites.
 
 Les deux prévenus ont été écroués.

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.