dimanche 31 août 2014

(VIDEO) Le « système » s’émeut de la mort d’un américain mais garde le silence sur les crimes des djihadistes en Syrie

le 31 août 2014 dans  Syrie  
PAR KHIDR OMAR

 
 

250 soldats de l’armée syrienne ont été capturés après leur départ de l’aéroport de Tabka (nord de la Syrie) par les éléments de l’Etat islamique (EI) et exécutés de sang froid jeudi.

 L’Empire s’est ému de la décapitation du journaliste américain Foley mais ne montre aucun sentiment de compassion pour ces 250 soldats et les milliers de syriens décapités, crucifiés, martyrisés, exécutés… depuis trois années.
Les islamistes-criminels qui combattent en Syrie et qui n’ont pas cessé de commettre des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité grâce au soutien multiforme des États-Unis, de la France, de la Grande Bretagne, d’Israël, de la Turquie, de l’Arabie saoudite et du Qatar, continuent ainsi leur sale besogne dans l’indifférence générale.
Les soit disant frappes américaines en Irak ne sont qu’un cautère sur une jambe de bois.
Des frappes pour amuser la galerie.
Jugez-en : « frappes contre un véhicule qui a été endommagé », « frappes contre un mortier qui a été détruit », « frappe contre trois véhicules qui ont détruits » etc…voilà en résumé l’essentiel des communiqués de l’armée des Etats-Unis et de la centaine de frappes.


Autrement dit, il n’y a pas la moindre volonté de porter des coups décisifs aux groupes terroristes de l’État islamique, du front al Nosra ou des autres groupes terroristes qui pullulent sur la scène Irako-syrienne et pour cause, on ne tue pas sa propre progéniture.

L’EI et Al Nosra, qui sont les deux faces de la même médaille, sont le bras armé de l’Empire pour déstabiliser, détruire, faire fuir les populations et semer le chaos en vue d’affaiblir et morceler la Syrie en plusieurs entités et tenter pour la seconde fois d’appliquer le même scénario en Irak, puisque l’invasion américaine dans ce pays en 2003 n’a pas atteint ses objectifs définis par les néo-conservateurs américains dans le cadre de la politique de remodelage du grand Moyen Orient.

 Par Khidr Omar | 29/08/2014 |  

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.