dimanche 31 août 2014

L’exécution du journaliste James Foley est une mascarade (vidéos)

dimanche 31 août 2014
- Tout d’abord, il n'y a pas de sang ou de la moindre trace de coupure lors de la scène de la décapitation alors que le bourreau est montré en train de faire au moins 12 passages sur sa gorge.

- Une réelle décapitation n'est jamais montrée dans la vidéo contrairement aux méthodes habituelles des djihadistes qui n'ont pas peur de montrer leurs horreurs.
Certes, la vidéo a été entièrement pensée dans une logique de propagande pour l'occident mais la tête tranchée elle n'a pas été censurée donc cela n'a pas de sens.
Si cette vidéo était l'oeuvre de terroristes, la logique voudrait qu'ils montrent l’exécution.
 La presse aurait ensuite censuré les passages si nécessaires.
Ici, le but n'est manifestement pas de préserver le public mais de faire croire qu'il y a bien eu une exécution.

- La scène finale est en version photo, plus facile à manipuler qu'une vidéo.
 L'analyse de celle-ci montre des signes flagrants d'édition photo au niveau de la tête notamment.
Une analyse sur Fotoforensics confirme qu'il s'agit d'un photo-montage.


- Sa sœur se met à rire en plein interview sur la mort de son frère, tout comme la jeune Cassidy Stay qui avait supposément perdu toute sa famille.
 Le frère de Foley nous refait même le coup de la fausse larme d'Obama mais en pire (6 passages cette fois pour une larme pourtant inexistante).



 
 
 En plus du sourire, son langage corporel le trahi en permanence.
 C'est la marque de fabrique des mauvais acteurs de false flags.
 
- Cette interview est tellement fausse que même le décor se fait la malle dès le départ.
Pourtant, les deux acteurs n'y prêtent absolument aucune attention et reste dans leur rôle sans à peine sourciller.
Une personne normale se serait au minimum retourné pour voir de quoi il s'agissait.
 Eux y sont complètement indifférents.


- Ses parents également, rient à plusieurs reprises en conférence de presse, le tout est, comme souvent dans ces cas là, peu crédible.
 




- Enfin, James Foley a travaillé à l'USAID, connu pour être utilisé comme couverture par la CIA, dans le passé et encore récemment.
Quand au Global Post, l'un de ses employeurs, son site web compte pas moins de 5 articles qui font la promotion de la CIA et comment devenir un agent pour l'agence.
 
Une vrai agence de propagande en somme.

Cette opération peut être mise en relation avec la propagande de peur concernant des attaques à venir sur le territoire américain, y compris un ancien lieutenant général qui évoque un prochain attentat du genre 11 Septembre.
 
L'instrumentalisation de cette exécution permet également à Obama de donner une légitimité à ces actions à venir en Irak et en Syrie.

Publié par  fawkes-news

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.