mercredi 27 août 2014

Les éléments douteux de la vidéo de l'éxécution de Foley.

jamesfoley


L’information ne changera pas grand chose sur le fond, James Foley a bel et bien été exécuté, l’Etat Islamique entretient un climat d’horreur et de terreur et tente d’étendre son influence par ce biais.

Mais, cette information en dit long sur les moyens dont dispose ce mouvement et sur l’avance qu’il possède sur ses concurrents en matière de communication et de technologie.
 Même si, comme cela a été dit précédemment, il vient probablement de commettre son premier grand faux pas.
Ainsi, il est apparu que la vidéo de l’exécution de James Foley a peut-être été mise en scène, tandis que le meurtre réel aurait eu lieu hors champ (« off-camera ») comme le révèle The Telegraph.
Les analyses médico-légales de la séquence de la mort du journaliste suggèrent que le djihadiste britannique dans le film pourrait avoir été un simple acteur plutôt que le tueur.
Le clip, présentant la décapitation brutale de M. Foley, a été largement considéré comme un acte de propagande pour le groupe des miliciens de l’État islamique.
Mais une analyse de ce clip de quatre minutes et 40 secondes, réalisée par une société internationale scientifique qui a travaillé pour les forces de police britannique, a suggéré que des techniques de trucage de la caméra, assorties de techniques de post-production sophistiquées pourraient avoir été utilisées.

Un analyste légiste a déclaré au Times que le sang ne peut être vu, même si le couteau passe dans la région du cou au moins six fois.
« Après traitement des images, on peut voir que le couteau coupe (ou effleure : « to be drawn accross ») la partie supérieure du cou au moins six fois, sans qu’il n’apparaisse de traces de sang jusqu’au moment où l’image s’arrête », a déclaré l’analyste.
Les bruits qui auraient été émis par Foley ne semblent pas compatibles avec ce qu’on pourrait attendre de cette situation.
Pendant le discours de Foley, il semble y avoir une anomalie qui pourrait indiquer que le journaliste a dû répéter une ligne.
Un expert chargé d’examiner la vidéo a déclaré : « Je pense qu’il s’agit d’une mise en scène. Mon sentiment est que l’exécution a pu se produire après que la caméra ait été arrêtée« .
Cependant, l’entreprise n’a pas fourni une analyse définitive.
Ses experts ont conclu: « Personne ne conteste qu’à un moment donné il y ait eu exécution. »
Une question demeure cependant, pourquoi ce montage ?
 Difficile d’y répondre, surtout si l’on prend en compte les révélations de la conseillère politique et de communication du président syrien Bachar Al-Assad, Bouthaïna Chaabane.

 Elle a affirmé, mardi, que la vidéo d’exécution du journaliste américain James Foley remonte à l’année dernière.
 
La conseillère a déclaré, lors d’une interview à la radio de la BBC, que « James Foley n’a pas été tué la semaine dernière mais en 2013.
Seulement, la vidéo a été diffusée il y a quelques jours ».
D’autre part, Chaabane a accusé l’Organisation des Nations Unies (ONU) d’être au courant de la mort de James Foley depuis l’année dernière…

P. N. Harrister

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.