samedi 30 août 2014

Etre héroïnomane et rester libre d'assassiner son prochain.

Marie Bethanie
Posté le 30 août 2014 à 00h33




C'est possible, puisque c'est ce qui s'est produit cette semaine.
 
Deux colocataires d'Argenteuil se sont entretués à l'arme blanche, bagarre plutôt violente, puisqu'elle a conduit l'un des deux hommes à décapiter l'autre et à le larder d'une quarantaine de coups de couteau, avant de se défenestrer.
 Or, cet homme était connu de la police, et venait d'être arrêté pour une tentative de vol.
 Il avait été relâché dans la foulée, alors que l'on s'était aperçu qu'il était sous l'emprise de l'héroïne, et donc potentiellement violent.
Le médecin appelé par la police avait jugé son état "incompatible avec une garde à vue".
 
On relâche donc un homme qui représente un danger plus que vraisemblable pour son prochain, sous prétexte que la garde à vue pourrait être dangereuse pour sa santé ... 
 
  Lien permanent

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.