jeudi 28 août 2014

Depuis l’enfer de Donetsk: il y a du sang dans les rues et cela sent le brûlé…

    Posté : 28 août 2014 | 15:15 GMT Mise à jour : 28 août 2014 | 17:57 GMT


 


Voilà pourquoi il n’y a pas d’autre solution que d’exiger de Porochenko un cessez le feu sans condition… Et la pression occidentale doit s’exercer sur lui et sur les Etats-Unis… Il n’y a pas d’autre solution que politique…
 
Sang, cris de désespoir et odeur de brûlé se répandent dans les rues de la ville de Donetsk, attaquée par l’artillerie de l’armée ukrainienne, informe le correspondant du RT in French, Paula Slier. 
"Horrible ! Il y a beaucoup de sang dans la rue.
 Deux ambulances viennent de passer", écrit Slier via son compte Twitter.
« La ville est dans un état de choc, les larmes et les cris », écrit le correspondant, faisant remarquer que les habitants présupposent que l’attaque visait la base militaire voisine.
"Les gens venaient vers nous en criant  à la caméra comment ils haïssent Poroshenko », 
Le correspondant, qui est devant l’un des bâtiments résidentiels endommagés par l’attaque, assure qu’il n’y a pas de verre aux fenêtres et les murs ont un trou béant.
 « Une femme policier va d’un côté puis de l’ autre en indiquant le nombre de personnes tuées », écrit-il.
L’appartement d’un collaborateur de l’Agence de Ruptly RT à Donetsk a été atteint par un bombardement, selon le correspondant.
 Les fenêtres du bâtiment ont été détruites.
L’infrastructure de la ville a été endommagée à la suite de l’offensive, donc les transports urbains sont partiellement interrompus et il y a des coupures d’électricité.
 En raison des problèmes d’approvisionnement,  104 mineurs  ont été piégés  au fond de la mine dans le puits de Zasiadko et, par la suite, ils ont été remontés vers la surface.
Dans l’un des quartiers de la ville, c’est un jardin d’enfant qui est en feu  et dans les villes d’autres régions les projectiles ont endommagé un immeuble de logements et une école de police.
Selon les données de l’ONU depuis le début de la "punition" contre le sud-est de l’Ukraine qui a commencé en avril, plus de 2 000 civils ont été tués et quelque 5 000 personnes ont été blessées. 
 













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.