mardi 29 juillet 2014

Arrête ton char, Ségolène !


Ségolène Royal au gouvernement, la joue à la loyale — 19/06 - YouTube thumbnail


Le 28 juillet 2014

   
La femme de caractère qu’elle incarne possède une faille, presque narcissique : les médias.

Le ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie est, sans conteste, une femme courageuse, intelligente, très politique, pleine de ressources.
C’est une battante qui ne s’avoue jamais vaincue, ne renonce pas, sait rebondir…
Son parcours politique le prouve.
Mais la femme de caractère qu’elle incarne possède une faille, presque narcissique : les médias.
 Oui, son principal défaut est qu’elle aime faire parler d’elle.
Avec le temps, depuis ses photos après son accouchement ministériel de 1992, ce tropisme ne s’est pas démenti.
 L’épisode du Costa Concordia dont elle est venue surveiller l’acheminement vers le port de Gênes l’a encore rappelé.
 Drapeau corse en mains, devant une nuée d’appareils photo et de caméras, elle a surjoué la Madone protectrice du parc naturel marin du cap Corse en devenir.
 En effet, comme par un heureux hasard, elle a signé l’installation du comité de pilotage de ce futur parc quelques minutes avant l’arrivée du Costa Concordia.
On l’a vue s’inquiéter d’une possible catastrophe : « Je suis aux côtés des élus, des forces vives de la Corse qui m’ont alertée sur les dangers. À juste titre. Cette inquiétude est parfaitement légitime », a-t-elle répété, avec un air faussement compassé, sur les chaînes nationales.

 Elle a (sur)joué sur la peur d’un incident plus qu’hypothétique, les autorités italiennes ayant été très rigoureuses sur les mesures de sécurité, notamment pour éviter toute fuite des 160 tonnes d’huile et de carburant, 150 tonnes d’eau polluée et 12 tonnes de matières toxiques.
La presse, qui aime jouer sur ces peurs, a fait chorus !
 Et pour enfoncer le clou, Ségolène Royal a demandé à son collègue Jean-Yves Le Drian de dépêcher sur zone un navire de dépollution de la Marine nationale.
 Le message à faire passer était le suivant : Moi, Ségolène, je suis là, je maîtrise tout.
 Et si ça se passe bien, ce sera grâce à moi.
 Tout s’est bien passé.
Mais elle n’a pas tout maîtrisé.
 Dans un sens, tant mieux.
Elle n’a pas anticipé la hausse des chiffres du chômage qui sont tombés le jour même, ni le crash du vol Ouagadougou-Alger.
Elle s’est surtout mis à dos le gouvernement italien qui s’est senti humilié de la présence de ce ministre français et de son manque de confiance dans la sécurité transalpine…
Comme son coup de com’ a été quelque peu raté, elle se rattrape maintenant en bloquant le projet d’autoroute A 831 entre Fontenay-le-Comte et Rochefort-sur-Mer pour lequel le gouvernement Fillon avait donné son accord en novembre 2011.
 Pour Ségolène, le Marais poitevin que cette autoroute doit traverser est en danger. Mais tous les acteurs locaux, conseils généraux et régionaux parfois tenus par des partis opposés, sont d’accord dans leur immense majorité pour construire cette autoroute.
Seule une minorité composée d’associations écologistes, de syndicalistes et des partis d’extrême gauche s’y oppose.
 La tentation médiatique était grande. Ségolène Royal y a cédé en créant le buzz.
 La nouvelle « Aliénor d’Aquitaine » refait la une de l’actualité…

La coupe est pleine…

On serait tenté de dire : « Arrête ton char, Ségolène ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.