mardi 27 mai 2014

Socialiste et joyeuse : un cas !


crab


Le 26 mai 2014
 
  
La pudeur n’est pas le point fort de CRAB. Le sens du collectif non plus. À Bruxelles, l’élue ne siégera pas seule. Son ego l’accompagnera.

Elle s’appelle Christine Revault d’Allonnes-Bonnefoy.
 Écrire son nom vous bazarde déjà 37 signes de la chronique.
 Pour ne pas courir à l’inflation littérale, nous l’appellerons donc CRAB.
Élue socialiste, en cette soirée de naufrage intégral, CRAB est contente.
 Sur Twitter, elle poste une photo la montrant sourire aux lèvres, doigts en V… On a perdu !
 On a perdu ! Diable.
 CRAB serait-elle de ceux qui lancent des confettis aux enterrements et arrivent aux mariages les larmes aux yeux sous un voile de crêpe noir ?
Choqué, un membre de la famille éplorée tente de recadrer l’égarée : « Comment peux-tu te réjouir dans un moment pareil ? », lui écrit un militant socialiste.
 Peut-être croit-elle que le principe d’une élection consiste à réunir le moins de voix possible ?
Hypothèse qui viendrait expliquer la liesse du crustacé dont la pose toutes pinces dehors n’est pas sans rappeler la danse du homard les soirs de grande marée.

Cette unique socialiste au comble du bonheur sème le trouble dans les esprits de la gauche et du corps médical.
 Mais que lui prend-elle ?
 Le mystère est opaque…
 Faut-il placer l’incongrue en cellule de dégrisement ?
 Pourquoi tant de joie ?
Parce qu’elle a gagné. Et voilà.
 Numéro 3 sur la liste du PS en Île-de-France, miss CRAB, celle qui avait été bombardée remplaçante du sinistre Harlem Désir au Parlement européen il y a quelques jours, a été élue.
 Et elle n’en revient pas !
 Youpi ! J’ai gagné, et après moi, la fin du monde !
Sur son canot de sauvetage, Christine Revault etc. exulte.
 Elle va continuer à siéger à Bruxelles.
 C’est dingue, non ?
 À quelques mètres des malheureux qui se noient, au milieu des bombes et des vagues déchaînées, l’inconsciente fête son ticket gagnant…
 Champagne et serpentins, faites entrer l’orchestre…
La pudeur n’est pas le point fort de CRAB.
Le sens du collectif non plus. À Bruxelles, l’élue ne siégera pas seule.
 Son ego l’accompagnera.
Un parti à elle toute seule. Deux adhérents.

Le PS n’a qu’à bien se tenir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.