dimanche 27 avril 2014

Manuel Valls hué à Rome pendant la double canonisation

Home LE SCAN POLITIQUE Les couacs

Par Marc de Boni
Mis à jour le 27/04/2014 à 16:47
Publié le 27/04/2014 à 14:04  
Manuel Valls, dimanche, à Rome.
Manuel Valls, dimanche, à Rome. Crédits photo : FILIPPO MONTEFORTE/AFP

LE SCAN - Le premier ministre était en déplacement au Vatican dimanche pour représenter la France. Des pèlerins français ont sifflé son image lorsqu'elle apparaissait sur des écrans géants.

Interrogé par France Info, Manuel Valls a indiqué avoir fait samedi soir une petite visite de Rome «pour mieux sentir l'ambiance de cette ville incroyable», au sortir de son dîner avec son homologue italien Matteo Renzi.
Une ambiance rapidement refroidie par l'hostilité de pèlerins français réunis dimanche matin place Saint-Pierre.
Par deux fois, certains parmi les milliers de catholiques français présents au Vatican (le centre pastoral d'accueil parle d'au moins 15.000) ont hué le premier ministre lorsque son image est apparue sur les écrans géants.
 Les cris ont retenti une première fois alors que Manuel Valls s'approchait de la tribune place Farnèse, avant le début de la cérémonie.
Selon notre envoyé spécial Jean-Marie Guénois, le premier ministre a été une nouvelle fois hué quand l'écran géant l'a montré saluant le pape François après la messe de canonisation.
 La présence de Manuel Valls avait été présentée comme un geste d'apaisement envers les catholiques français après les tensions cristallisées autour de la Manif pour tous et du Printemps français, deux mouvements qui comptent de nombreux croyants dans leurs rangs.
Manuel Valls devait initialement se rendre à Rome en tant que ministre de l'Intérieur et du Culte, le calendrier gouvernemental en aura décidé autrement.
 Mais devenu premier ministre, il a maintenu cette visite «pour représenter la France et son gouvernement (...) un État laïc mais respectueux de l'Église».
Des voix se sont élevées à droite pour dénoncer une manipulation des religions:
A gauche, Jean-Luc Mélenchon interrogé jeudi sur la chaîne KTO avait estimé que la présence du premier ministre n'était pas une bonne idée, estimant «que la circonstance ne le concernait pas», au nom du respect du principe de neutralité de l'État face au culte.
La sénatrice écologiste Esther Benbassa dénonce de son coté une laïcité à géométrie variable:
Alors que pour la première fois de l'histoire de la chrétienté, deux papes, François et Benoît XVI, étaient présents ensemble pour cette cérémonie, un autre premier ministre français, François Fillon, était aussi venu au Vatican ce dimanche...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.