jeudi 24 avril 2014

Évacuation du camp de Roms à Lezennes : trois jours de travaux pour sortir 400 tonnes de déchets .

Publié le - Mis à jour le 23/04/2014 à 20:05
PAR STÉPHANE HUBIN
 

A pied d’œuvre depuis mardi pour nettoyer le site, les engins de chantier créent également des buttes de terre pour éviter tout nouvelle installation.


Vingt-quatre heures après l’évacuation du camp de Roms du boulevard de Tournai, les entreprises mandatées pour assainir le site poursuivaient leur tâche ce mercredi.

Près de 400 tonnes de détritus devraient être mises en décharge et le site sécurisé.
De l’autre côté de la route, les riverains ne cachent pas leur soulagement.
(Coût traitement d'une tonne d'ordures ménagères : 176 euros/T, soit dans ce cas, 70.400 euros)

De la ferraille, du bois, du carton, de vieux appareils électroménagers, des câbles mais aussi des vêtements.
 Après une première journée de nettoyage mardi, les entreprises chargées par LMCU et le conseil général de faire place nette boulevard de Tournai étaient à pied d’œuvre ce mercredi encore pour remplir plusieurs dizaines de bennes.

« On avait prévu deux jours de travail, il en faudra au moins trois. Il y a autant de détritus cachés dans les fourrés que ce qu’il y avait d’apparent », confie l’un des conducteurs d’engin.
Après les plus de 100 tonnes évacuées sur la parcelle hellemmoise hier et une soixantaine côté lezennois, quelque 90 tonnes de plus ont été mises en benne dans la matinée.
 « On sera sûrement aux alentours de 300 tonnes évacuées sur cette parcelle, à ajouter aux 100 tonnes d’à côté », assure le responsable du chantier.
Outre cette opération de nettoyage, il a été prévu que l’intégralité du site soit bordé de buttes de terre pour éviter toute nouvelle installation.

 Un chantier qui a déjà commencé au carrefour avec le chemin Napoléon, voie au bout de laquelle demeurent deux autres camps illégaux de Roms, plus importants que celui évacué mardi à Lezennes.
 
De quoi faire circuler la rumeur dans la commune que le passage dans quelques semaines du Tour de France sur le boulevard de l’Ouest à Villeneuve-d’Ascq puis sur le boulevard de Tournai ne serait pas étranger à ce démantèlement.
 Un « on-dit » qui a le don d’agacer le maire de Lezennes.
 « C’est un argument dérisoire. D’abord l’épreuve ne passera pas à cet endroit. Et c’est le genre de rumeur qui décrédibilise le travail de ceux qui se sont battus depuis un an et demi pour arriver à cette issue. »
Ce mercredi, Marc Godefroy a d’ailleurs tenu à adresser une lettre à ses administrés pour leur expliquer le long processus qui a conduit à cette évacuation et leur dire qu’il restait « pleinement mobilisé » pour régler le problème de l’autre camp de Roms installé sur le territoire communal, celui de la zone du Hellu. Un autre dossier au long cours.

Soulagés, les riverains évoquent « une libération »
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.