samedi 29 mars 2014

Une scène hideuse.


images

Scène hideuse, mais rigoureusement authentique.

Hier, soir, l’une de mes amies en était encore bouleversée.
Médecin, elle circulait dans Paris pour aller soigner un patient.
 Manque de chance, sa plaque d’immatriculation se terminait par un numéro pair et elle se trouvait donc en infraction avec la règle de la "circulation alternée" contre la pollution.
 Soudain, un petit bonhomme en vélo se lance à sa poursuite, jaillit devant elle et bloque son véhicule.
 Un autre vélo le rejoint.
 Tous deux l’empêchent de repartir, l’agonisent d’injure.
 Apercevant une patrouille de policiers, ils hèlent les fonctionnaires en montrant du doigt la plaque d’immatriculation de ma copine en infraction.
 Celle-ci portant un caducée sur son pare-brise, elle s’est expliquée et n’a pas été verbalisée.

On ne peut pas s’empêcher de se demander face à ce genre de comportement: en d’autres temps et en d’autres circonstances (sous une dictature, pendant une révolution sanglante), qui auraient-ils dénoncé?…

 La politique se montre en ce moment sous ses aspects les moins nobles, mais la société civile, ou une partie d’entre elle, n’est pas beaucoup moins vicieuse.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.