mercredi 19 mars 2014

Blondel, un « laïque » islamophile et catholicophobe .

  

1905

Le 19 mars 2014

  
 
Blondel est la caricature d’une franc-maçonnerie qui s’est construite en réaction à l’Église catholique et rêve d’en finir avec les racines chrétiennes de la France.

De Marc Blondel, les médias retiennent le syndicaliste, secrétaire général de Force ouvrière de 1989 à 2004.
Il serait pourtant intéressant de se pencher sur le dirigeant qui se disait laïque, par ailleurs franc-maçon, et qui prit la direction de la Fédération nationale de la libre pensée (FNLP) à partir de 2007.
 Chacun sait que cette vieille structure est totalement infiltrée depuis une trentaine d’années par des trotskistes appelés les « lambertistes », du nom du pseudonyme de Pierre Boussel, leur chef historique.
 Ceux-ci, d’où sont issus Jospin, Cambadélis, Mélenchon, Corbière, Assouline et nombre de caciques socialistes, se sont spécialisés dans les OPA vers les organisations syndicales (notamment FO), la franc-maçonnerie (GODF) et les milieux laïques (FNLP).
Marc Blondel était leur compagnon de route, comme l’a montré Christophe Bourseiller dans son livre « Cet étrange monsieur Blondel ».
En toute logique, pour occuper sa retraite, il devint donc président de la Libre pensée à partir de 2007.
Une association dite laïque fort particulière, qui cristallisait l’essentiel de son militantisme contre la redoutable Église catholique, appelée vaticane (moyenne d’âge des prêtres : 71 ans), mais laissait s’implanter l’islam en France.

Ainsi, la Libre pensée qualifiera de raciste et de xénophobe la loi du 15 mars 2004 (votée juste 10 ans avant la mort de Blondel) interdisant les signes religieux à l’école, dont le voile.
Autrement dit, le symbole de l’uniforme de l’islam politique dans les écoles de la République, porté par des gamines, ne lui posait aucun problème.
Elle continuera sur cette ligne six ans plus tard, quand il s’agit de légiférer sur la burqa.
J’eus le plaisir de débattre, le 26 janvier 2010, sur RFI, avec l’ancien secrétaire de Force ouvrière, sur cette question (voir ci-dessous).
Ses arguments étaient ahurissants.
Il comparaît, au nom de la liberté vestimentaire, la mini-jupe et la burqa.
 Il qualifiait les Français – ses compatriotes, majoritairement favorables à cette loi – de xénophobes.
N’hésitant pas à utiliser des arguments de type stalinien (un comble pour l’ancien secrétaire de FO), il osa dire que, finalement, ceux qui ne voulaient pas voir le voile intégral dans la rue étaient des racistes qui refusaient la différence, et donc les nouveaux venus !

Blondel est la caricature d’une franc-maçonnerie qui s’est construite en réaction à l’Église catholique et rêve d’en finir avec les racines chrétiennes de la France, au nom de ce qu’ils osent appeler la laïcité – ce que Peillon, autre frère, a d’ailleurs revendiqué.
Mais la multiplication de mosquées, d’écoles coraniques, de boucheries halal, de voiles islamiques et de burqas, l’offensive du ramadan, les salles de prière revendiquées dans les entreprises, symboles d’une recléricalisation guerrière de la société par l’islam, n’ont jamais ému ce syndicaliste, qui préférait sans doute crier « Croa Croa » ou « À bas la calotte » en passant devant une église.
Il n’est guère étonnant que Jean-Luc Mélenchon et son adjoint Alexis Corbière, autres islamophiles catholicophobes, qui se réclament tous deux de la Libre pensée, n’aient jamais protesté – pas davantage que Blondel – contre les prières musulmanes illégales dans les rues de Paris.
De même, le fait que le maire de Paris ait subventionné, à hauteur de plus de 20 millions d’euros, la construction de l’Institut des cultures d’islam (ICI) – mosquées déguisées – dans le XVIIIe arrondissement de Paris n’a jamais ému la Libre pensée et son président.

S’il avait été un vrai laïque, Blondel aurait été en première ligne face à l’offensive de l’islam contre la République, depuis près de trente ans, et il aurait entraîné des pans de la gauche dans cet indispensable combat.

Au lieu de cela, il n’aura été qu’un fidèle allié de l’islamisation de notre pays, calomniant systématiquement les résistants.

Complice lucide ou idiot utile ?

 Laissons-lui le doute…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.