samedi 22 février 2014

Notre-Dame-des-Landes : Manuel Valls met en cause l'ultra-gauche .

Le Point.fr - Publié le - Modifié le

image libre du web
Suite aux affrontements en marge de la manifestation, le ministre a exprimé sa crainte que "des groupes isolés continuent cette guérilla urbaine".
Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a mis en cause samedi à Athis-Mons dans l'Essonne l'ultra-gauche et les "Black Bloc" après les affrontements entre policiers et manifestants à Nantes contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, qui ont fait six blessés parmi les forces de l'ordre.
 Manuel Valls a exprimé sa crainte que "des groupes isolés continuent cette guérilla urbaine".
"Cette violence venant de cette ultra-gauche, de ces Black Bloc, qui sont originaires de notre pays mais aussi de pays étrangers est inadmissible et elle continuera à trouver une réponse particulièrement déterminée de la part de l'État", a affirmé le ministre.

 Selon lui, "un millier d'individus de l'ultra gauche, ainsi que des Black Bloc, très violents, se sont livrés à des exactions et à des violences intolérables: cocktails Molotov, boulons, pavés jetés sur les forces de l'ordre, détruisant des vitrines de magasins, saccageant un certain nombre de commerces, du mobilier urbain ainsi que l'entrée d'un commissariat de police".


Après avoir déploré que "cette manifestation se soit transformée en véritable guérilla urbaine échappant totalement à ses organisateurs", il a rendu hommage "au préfet de la Loire Atlantique, aux forces de l'ordre, policiers et gendarmes, qui avec beaucoup de sang froid et de professionnalisme ont contenu cette manifestation, et cela avait été prévu ainsi, en dehors du centre-ville de Nantes". "Personne ne peut accepter de telles exactions", a dit Manuel Valls.


"De telles violences sont inacceptables", selon Ayrault

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault "condamne avec la plus grande fermeté les actes violents commis par un millier de manifestants radicaux", lors de la manifestation samedi à Nantes contre le projet d'aéroport de Notre-Dames-des-Landes, selon un communiqué publié par Matignon.
"En démocratie, le droit de contester et de manifester contre un projet est légitime. Mais de telles violences sont inacceptables, et rien ne pourrait les justifier", ajoute Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes, favorable au projet.


 "Il salue l'action du préfet et des forces de l'ordre" face aux violences, est-il précisé.

source

3 commentaires:

  1. Vous ne servez à rien M. Valls, vous dénoncez une fois que le mal est fait! Bizarre qu'avec les autres manifestations à PARIS, il y avait un énorme déploiement de forces de l'ordre et à Nantes, on se demande si vous ne souhaitiez pas cette situation pour faire avorter les revendications des anti-aéroport! Vous préférez vous occuper de votre carrière (président.) plutôt que de faire votre travail et faire le tour des France pour essayer de garder des villes à gauche! C'est nous qui payons vos meetings politiques que vous cachez en bons voeux (fin février! fin mars vous continuerez?) - Vous dédaignez les Français - ils ne sont pas à votre hauteur - imbu de vous-mêmes, vous créez des situations de divisions bien pire qu'avec N.S.

    RépondreSupprimer
  2. http://www.youtube.com/watch?v=sDZ56h-wUfQ
    Reportage manifestation NDLL 22 02 2014

    Tout d'abord, un grand merci à Info Libre. Sans eux aucune information non manipulée sur ce qui s'est passé.

    Début de manifestation : on notera le déploiement démesuré des forces de l'ordre avec des engins
    équipés comme des chars d'assault.
    A ce propos, on notera également l'équipement des policiers-guerriers, casque, protéges-épaules/genoux/tibias/coudes et un hélicoptère de la police qui surveille tout ça de haut !

    Le centre ville est bloqué par la police avec des équipements, barrage, camion de police anti émeutes, qui font pensé qu'on est en état de siège !
    PROVOCATION !

    En face, des tracteurs, des musiciens et des chanteurs, des jeunes et des moins jeunes, des banderolles "NON à l'aéroport", des drapeaux régionaux.

    Qui commence à lancer des gaz lacrymo à outrance en direction des tracteurs, des chanteurs, bref des manifestants ?
    La police.
    Il aurait été plus judicieux de les laisser poursuivre la marche festive mais ce n'est pas le but ...PROVOCATION

    Les tracteurs commencent à bouger et arrivent les jets d'eau, alors que rien ne le justifie. PROVOCATION.

    On voit les premiers retours de gaz lacrymo en direction de la police par des manifestant qui entre temps, se sont aussi équipés, Foulard autour de
    la bouche, lunettes de ski et parapluies pour se protéger des jets d'eau.
    Certains avaient prévu les masques à gaz, pas cons finalement mais tellement ridicules par rapport aux Dark Vador d'en face!

    La police arrosent ensuite une place pratiquement vide ! PROVOCATION

    J'en viens "aux casseurs" qui ont maintenant rabattu leurs capuches sur la tête et se protègent d'un foulard ou d'une écharpe sur la bouche.
    Ils sont interpellés par des manifestants qui leur demandent d'arrêter de casser.

    Qui sont ces casseurs ? Des extrémistes de droite, des anti-sémites ou des gens de l'ultra gauche comme voudrait maintenant nous le faire croire Manuel Valls ou comme il a voulu nous le faire croire pour Jour de Colère ?

    Ce sont des manifestants bloqués, énervés par tout de déploiement policier, excédés de recevoir gaz lacrymo et des jets d'eau, incités à se rebeller par la provocation de la police, .

    Heureusement qu'INFO LIBRE était là, encore une fois, pour nous faire prendre conscience, qu'en France, il est interdit de manifester, que la rue ne nous appartient plus et que nous sommes vraiment en dictature.

    Et à tous ceux qui pensent encore qu'un mécontentement peut se passer sans affrontements, regarder bien cette vidéo encore une fois.
    Vous verrez et comprendrez alors que tout est fait pour qu'une manifestation pacifique dégénère.
    Vous verrez et comprendrez aussi que ce gouvernement et tout le système politique n'a que faire de vos manifestations pacifiques et festives et encore
    moins de nos revendications.

    Manuel Valls l'a annoncé clairement : "j'interdirais tout mouvement opposé au gouvernement".
    Ce qui constitue une atteinte grave à la démocratie et à la République puisque le peuple est souverain et que les élus se doivent d'abord de lui obéir et d' œuvrer pour ce pourquoi le peuple les a élu et pas le contraire.

    RépondreSupprimer
  3. Merci, c'est utile de connaître exactement les faits! C'est triste d'en arriver là! Notre démocratie est remise en cause! Tout ça pour sauver la face du 1er Ministre responsable de ce projet engageant d'énormes sommes d'argent : 556 millions de prévus, on sait qu'à la fin un chantier coûte le double! mais où veut-il prendre cet argent? dans le porte-monnaie de la classe moyenne?????

    RépondreSupprimer

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.