mardi 17 décembre 2013

Quand Edouard Martin promettait d'être "le malheur" de François Hollande (vidéo)

Par Thibaut Pézerat
 17/12/13 - 21:26

 

C'était le 6 décembre 2012. Edouard Martin vient d'apprendre que Lakshmi Mittal, PDG du groupe dont il est salarié, vient d'abandonner le projet Ulcos, censé sauver le site de Florange.

Le syndicaliste de la CFDT est très en colère: les hauts fourneaux qu'il a toujours défendus vont probablement fermer.
 C'est lui qui accueillait François Hollande, alors candidat à la présidentielle, sur une camionnette de son syndicat en février 2012.
 C'est notamment à lui que François Hollande promettait, dans son engagement 35, de faire voter une loi interdisant les licenciements pour les sites industriels rentables.

Ce 6 décembre 2012, des sanglots dans la voix, Edouard Martin s'adresse directement à François Hollande, qu'il accuse d'avoir menti en promettant de sauver son site :



Vous attendez quoi ? Qu'il y ait un malheur ici ? Et bien nous, nous allons être votre malheur si vous ne cessez pas ce mensonge, cette tromperie.
C'est une promesse, et nous on a l'habitude de les tenir nos promesses. Voilà ce qu'on tient à dire ! Et à partir d'aujourd'hui, on prend possession de l'usine.


Voir la déclaration d'Edouard Martin en vidéo :



La veille, Edouard Martin raconte au Monde une réunion *très* tendue avec Arnaud Montebourg et Jean-Marc Ayrault. Et les mots très durs qu'il prononce contre le Premier ministre :

L'autre, Ayrault, il était sous la table. On l'a prévenu plusieurs fois, au cours de la réunion : la clé de voûte de l'accord qu'il a signé, c'est Ulcos [le projet de captage et stockage du CO2 à Florange]. Or, il n'y a qu'un imbécile pour croire que Mittal veut Ulcos !

 
 Le 30 novembre 2012, soit une semaine plus tôt, le gouvernement annonce qu'il accepte la fermeture des hauts-fourneaux de Florange, contre le non-licenciement des salariés du site.
 Alors qu'Arnaud Montebourg, lui, promettait la nationalisation du site.

Depuis, François Hollande est retourné à Florange, le 26 septembre 2013. Avec l'annonce d'un plan d'investissement de 300 millions d'euros pour des projets lorrains innovants.

Une annonce qui satisfait alors Edouard Martin :

Edouard Martin a annoncé, ce 17 décembre, qu'il sera candidat aux élections européennes de 2014 dans le Grand-Est.

 Tête de liste socialiste. Tout comme François Hollande.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.