dimanche 22 décembre 2013

L’illumination, c’est maintenant…

 
hollande
 
Le 22 décembre 2013 
 
 
Cher père Noël, pour l’année prochaine, dans le cadre de mon changement c’est maintenant, je voudrais…
    
La séquence première dame entourée d’enfants dans un décor de Noël est un incontournable.
 Le manuel Première dame pour les nuls est clair sur le sujet : quelques jours avant le 25 décembre, offrir cadeaux à enfants défavorisés. Présence photographe Paris Match souhaitée.
 Valérie Trierweiler connaît le bouquin par cœur.
 Un cadeau de son compagnon pour le Noël d’il y a deux ans. Oh, François, fallait pas !

Noël 2013, cour de l’Élysée, Valérie s’exécute.
Tout est bien en place : les morveux, le milieu défavorisé, le sapin, y a plus qu’à. « Attention, les enfants, le sapin va s’illuminer… Allez, on compte avec moi : 5, 4, 3, 2, 1, zérooooooooo…. Heu… Ah ben, il s’allume pas. »
Pas le temps de consulter le manuel, on improvise.
 On espère. Tout compte fait, le sapin s’allume
. Aaaah, font les enfants.
De la fenêtre du premier étage, le concubin contemple la scène.
 Décidément, elle sait tout faire.
 Danser avec l’ex de Madonna, envoyer des tweets, faire la gueule, réparer des guirlandes électriques. Elle est incroyable…

Pour l’année prochaine, il faudrait mettre le sapin tout contre le mur , pense François Hollande. Discrètement, je passerai de la fenêtre à l’arbre, descente le long du tronc sans faire de bruit… 5, 4, 3, 2, 1 et paf : j’apparais devant les enfants médusés.
 Un Noël inoubliable.
Amusé, il retourne s’asseoir derrière son bureau.
 Ah vraiment, on est bien à l’Élysée. Mieux qu’à Tulle. Valérie, le côté province, elle aurait pas supporté…

Il pense à son changement promis pour maintenant, à son inversion de la courbe du chômage…
Tout ça va s’allumer d’un instant à l’autre…
 Comme le sapin. D’ailleurs, c’est bien simple, pour le Noël de l’année prochaine, il sera totalement impossible de trouver des enfants issus de milieux défavorisés.
 Y en aura plus.

De la cour parviennent les cris des enfants qui ouvrent leurs cadeaux.
Sur le téléviseur du bureau, Jean-Marc Ayrault est interviewé dans le journal de 20 heures.
Teint blafard, cheveux blancs…
 En pleine période de Noël, venir sur le plateau de TF1 déguisé en bonhomme de neige. Il est vraiment fort, ce Ayrault.

Pendant qu’il parle, François Hollande se laisse aller à fredonner « C’est la belle nuit de Noël… ».
Les lumières du sapin éclairent le bureau…
 Le moment ou jamais d’écrire la lettre… Il saisit son plus beau stylo…
 Cher père Noël, pour l’année prochaine, dans le cadre de mon changement c’est maintenant, je voudrais… Gling, gling, gling… « Jingle bells » résonne dans les couloirs… La courbe qui s’inverse, les Français qui l’ovationnent sur les Champs-Élysées, les sondages mirifiques…
 Il n’a jamais rien apporté, c’t’ordure…
 
 Le Président s’endort, la tête posée sur le bureau… Dehors, la fête est terminée, les enfants sont rentrés chez leurs parents défavorisés…
 Dans la cour, personne n’arrive à éteindre le sapin.
 
 Y a des jours, comme ça… Rien ne marche comme on voudrait.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.