mercredi 25 décembre 2013

Guyane: les 27 policiers de la BAC de Cayenne démissionnent.

Dominique Rizet | M. T.
Le 24/12/2013 à 17:56
        



Les 27 fonctionnaires de la BAC de Cayenne, en Guyane, ont démissionné lundi (photo d'illustration). (EssG - Flickr - CC)
Les 27 fonctionnaires de la BAC de Cayenne, en Guyane, ont démissionné lundi (photo d'illustration). (EssG - Flickr - CC)


 
INFO BFMTV - Ils protestent ainsi contre une décision du parquet, qui a ouvert une enquête sur les conditions d’utilisation d’un flash-ball, le jour de l'arrivée à Cayenne de Christiane Taubira.
La garde des Sceaux, Christiane Taubira, arrive ce mardi à Cayenne, en Guyane, dans un contexte de fronde policière.
 Selon nos informations, les 27 fonctionnaires de la BAC ont déposé lundi leur démission par solidarité envers deux de leurs collègues, visés par une enquête du parquet.
 En cause: l'utilisation d'un flash-ball lors d'une intervention, que ceux-ci estimaient justifiée.

Les faits remontent à dimanche, à 6h30 du matin. Un équipage de la BAC patrouille route de Troubiran.
Dans ce secteur très sensible, la semaine dernière, un ressortissant brésilien ivre a été abattu par une patrouille de police qu'il menaçait d'un revolver à la sortie d'un bar.



Intervention lors d'une agression     
  
Là, les policiers aperçoivent un homme haïtien en train de taillader le visage et les bras d’un autre, de nationalité brésilienne.
Ils interviennent au moment où l'agresseur s'apprête à trancher la gorge de sa victime.
 L'un des fonctionnaires fait alors usage de son flash-ball, tirant sur l'agresseur et le touchant au thorax.
L'homme se relève alors et court vers les deux policiers de la BAC en les menaçant de son cutter.
 L'un des policiers sort son arme de service et lui intime de s'arrêter.
 Il obéit et est emmené au commissariat. Grièvement blessée, sa victime est de son côté hospitalisée et opérée.
Pour les policiers, l'affaire est nette et sans bavure.
 Mais le parquet de Cayenne décide d'ouvrir une enquête sur les conditions d'utilisation du flash-ball.
 Il saisit la police judiciaire, qui fait office en Guyane d'inspection générale des services, afin qu'elle interroge les deux fonctionnaires.
Cette procédure ouvre contre eux la voie à des poursuites judiciaires.

Violences quasi-quotidiennes

Une décision absurde et même injuste, selon les deux fonctionnaires, pour qui le tir est totalement justifié dans ce contexte de violence extrême.
 En signe de protestation, leurs 27 collègues décident alors, par solidarité, de déposer lundi leur demande de mutation dans un autre service.
Actuellement, le climat de violence dans le DOM est quasi-quotidien.
   La Guyane est dans le trio des départements les plus dangereux de France avec la Seine-Saint-Denis, et au même niveau que les Bouches-du-Rhône pour le nombre d'homicides.

L'affaire intervient en outre au moment où la garde des Sceaux, Christiane Taubira, atterrit ce mardi en Guyane pour des vacances de fin d'année chez elle jusqu'au 2 janvier.

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.