jeudi 19 décembre 2013

Ayrault, la voix de son maître.

         
 
Les socialistes ont trouvé leur bouc-émissaire : il s’appelle Jean-Marc Ayrault.
 
"On fait avec…" lance le président de l’Assemblée La solidarité gouvernementale donne un piteux spectacle.
 Mais s’il en est un qui devrait avoir des comptes à rendre, c’est François Hollande.
Ayrault n’est que la voix de son maître.
 
 Qui sera celui qui osera réclamer le nécessaire changement de cap ?


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.