vendredi 22 novembre 2013

Affaire Teulade : François Hollande convoqué par un huissier.

Info le Parisien
Jannick Alimi et Sébastien Ramnoux | Publié le 22.11.2013, 18h04 | Mise à jour : 21h06



François Hollande.
François Hollande. | Philippe Wojazer 


Un huissier à l’Elysée ? Cela va finir par devenir courante.

Me Raynald Parker, huissier de , s’est présenté ce vendredi soir devant le Palais de l’Eysée, une assignation en main à l’attention de ... !
 La missive a été reçue par le colonel de la garde élyséenne à 17 h 45.

A l’origine de cette assignation, le cabinet d’avocats le cabinet Lecoq-Vallon/Féron-Poloni et Me Bonifassi, qui souhaitent recueillir la déposition du chef de l’Etat dans l’affaire Teulade.

 Cet ancien ministre (PS) de Mitterrand (sous le gouvernement Bérégovoy) a été condamné en juin 2011 à 18 mois de prison avec sursis pour abus de confiance, au détriment des adhérents de la Mutuelle de retraite des fonctionnaires (MRFP), qu’il présidait de 1974 à 1992.


L’actuel sénateur-maire (PS) d’Argentat a fait appel, et une nouvelle audience est programmée à partir de mercredi prochain.
 Dans cette affaire, les avocats des adhérents de la Mutuelle souhaitent interpeller le Chef de l’Etat à plusieurs titres.

Tout d’abord, en tant qu’ex- trésorier de l’association «Cause commune», fondée par Danielle Mitterrand et hébergée par la MRFP sans avoir à payer de loyer, d’où une ardoise de 24 000 euros.
Face à la police en 2006, Hollande disait qu’il «ignorait s’il y avait un bail ou pas», même s’il «savait que l’association était hébergée».

«Moi président de la République...»

Ensuite, pour les propos que François Hollande avait tenus lors de son face-à-face avec Nicolas Sarkozy pendant la campagne de 2012, où il affirmait que : «Moi, président de la République, j’aurai à cœur de me rendre à la convocation de tel ou tel magistrat.»

 Le chef d’Etat ne pouvant constitutionnellement être cité comme prévenu ou comme témoin, François Hollande a plus exactement reçu une «invitation à faire une déposition».

En mai dernier, les avocats avaient déjà tenté de convoquer François Hollande dans cette même affaire.
 Depuis, Hollande a fait savoir qu’il est prêt à «contribuer à la manifestation de la vérité», sans «nécessairement» témoigner à la barre.

 Les avocats attendent au moins une réponse écrite.

En avril dernier, un autre avocat, Me Francis Terquem, avait lui aussi tenté de faire entendre le Président de la république à la barre.

 Il s’agissait de l’affaire Dallongeville, l’ancien maire PS d’Hénin-Beaumont, poursuivi pour des irrégularités de gestion de commune, et qui a été condamné cet été.

LeParisien.fr

SUR LE MÊME SUJET
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.