vendredi 25 octobre 2013

Fillette lynchée dans un collège : "J'avais du sang partout, j'aurais pu mourir", dit la victime. (audio)

Crédit : Christophe Ponzio
 
DOCUMENT RTL - Lynchée par des élèves plus âgés dans la cour de son collège à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) il y a une semaine, Lehna, une élève de 6e, est encore sous le choc de son agression.

Ils appellent ça le "baptême des 6èmes".
 Il y a une semaine, Lehna, scolarisée au collège Jacques Prévert de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) a subi pendant la récréation du mercredi matin un lynchage en bonne et due forme, rapporte Le Parisien dans son édition du 24 octobre.

Rouée de coups par des élèves de 5ème et de 4ème, la fillette de 12 ans a subi un traumatisme crânien et de multiples contusions au visage.
L’œil rougi et le visage tuméfié, Lehna porte encore les stigmates de son agression une semaine après son bizutage. Elle raconte comment elle a cru qu'elle allait mourir.

Des agressions récurrentes

"Quelqu'un a fait une balayette à Clémence, elle est tombée sur les genoux et moi la tête en avant", se souvient la fillette au micro de RTL. "Je me suis ouvert la lèvre puis ils ont commencé à me frapper. Ils m'ont donné des coups de pied dans la tête, m'ont marché dessus, m'ont jeté leurs sacs et ont poussé tout le monde sur moi", ajoute-t-elle. "Quand je me suis réveillé, j'avais beaucoup de sang.
Je croyais que c'était un rêve", raconte la fillette.
 
"J'étais choquée, j'avais du sang partout, j'aurais pu mourir", lâche-t-elle.

Lehna ne "comprend pas" pourquoi ces élèves plus âgés se sont livrés à un tel accès de violence à son encontre. Mais elle assure que ce genre de comportement n'est pas nouveau.
"La dernière fois, j'avais pris un coup de poing", indique-t-elle.
 "Quand il y a quelqu'un à terre, ils viennent tous et ils tapent", regrette-t-elle.

Aujourd'hui, elle assure qu'elle va "mieux", mais elle a "toujours peur d'aller à l'école". De son côté, la mère de Léna est révoltée.
Elle met en cause l'inertie de la directrice du collège, qui selon elle, n'a même pas prévenu les pompiers.


1 commentaire:

  1. Je trouve cela choquant ! comment peut on oser faire subir sa a une petite fille , je ne comprend toujours pas ... j'espere que les aggresseurs on été sévèrement sanctionnés et dire que sa sera bientôt la future France

    RépondreSupprimer

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.