mardi 24 septembre 2013

Salauds de Suisses, ils ont encore voté !…


En ce lendemain d’élections où toute la presse a les yeux rivés vers l’Allemagne et la triomphale réélection de « Mutti » Merkel,

 c’est avec ce titre accrocheur que j’essaye d’attirer l’attention, non pas sur ma détestation de nos voisins helvétiques, mais plutôt ma jalousie envieuse à l’égard de leur système politique.

En effet, leur pratique du suffrage universel ne se réduit pas à l’élection, ils peuvent aussi recourir à des votations, et alors ce ne sont pas leurs « représentants » qui prennent les décisions mais le peuple lui-même, directement.


Ce dimanche ils ont décidé de valider la loi qui prévoit l’ouverture 24 heures sur 24 des magasins de stations services sur les axes autoroutiers les plus fréquentés, de maintenir le service militaire obligatoire, et ils ont voté aussi une loi sur la prévention des épidémies.

Des référendums cantonaux ont également eu lieu.
 Le Tessin, par exemple, a adopté une loi interdisant la burka dans l’espace public qui n’est pas sans évoquer nos propres lois sur la laïcité. (tous les détails ici : http://www.admin.ch/).

Les résultats de ces référendums ne m’enthousiasment pas plus que ça. J’aurais préféré – par exemple – qu’ils rejettent l’ouverture des magasins 24 h./24 pour épargner le travail de nuit aux salariés de ces magasins.
J’ai davantage apprécié par exemple l’interdiction des rémunérations abusives des patrons (le 3 mars 2013), le refus de la loi qui aurait abaissé les pensions de retraite (en 2010), le moratoire sur les O.G.M. (en 2005), et quelques autres décisions du peuple souverain qui sont davantage dans la lignée de mes propres opinions politiques.
 De même, j’attends avec impatience la prochaine votation du 24 novembre sur la réduction des écarts de salaires dans un rapport de 1 à 12 à laquelle – d’après les sondages – une majorité de Suisses serait favorable.

Quoiqu’il en soit, les Suisses peuvent voter, et si leurs décisions s’avéraient néfastes, ils pourraient toujours réviser leur jugement et lancer une nouvelle initiative citoyenne pour changer la loi.
 Nous pas.
 Nous pouvons seulement élire, et rien ne garantit que nos élus respecteront leurs promesses électorales, même pas la crainte de n’être pas réélus, même pas la peur que notre exaspération – qui de trahison en trahison, ne peut que croître – ne nous amène à voter aux extrêmes, histoire de mettre un bon coup de pied dans la fourmilière !
Pour sortir par le haut de ce dramatique manque de démocratie, il n’y a pas d’autre solution que de revendiquer pour nous-mêmes ce dont disposent les Suisses depuis plus de 150 ans : le référendum d’initiative citoyenne ! Chacun comprend les avantages de cet outil pour la promotion de l’intérêt général (82 à 88 % des Français y sont favorables), point n’est besoin de se lancer dans de grandes explications pour convaincre
. L’heure est donc venue d’organiser le vaste mouvement citoyen qui concrétisera cette avancée démocratique décisive.

 Et c’est ici que tout commence : www.article3.fr

http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/salauds-de-suisses-ils-ont-encore-141292

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.