jeudi 26 septembre 2013

Quand le compagnon de la mère simulait la disparition de Fiona...(vidéo)

Midilibre.fr
26/09/2013, 09 h 29 | Mis à jour le 26/09/2013, 09 h 56

Deux jours après la "disparition" de Fiona : le compagnon de la mère demandait aux journalistes de les laisser tranquille, "on ne sait pas où est notre pépette" disait-il.
 
Deux jours après la "disparition" de Fiona : le compagnon de la mère demandait aux journalistes de les laisser tranquille, "on ne sait pas où est notre pépette" disait-il. (CAPTURE D'ECRAN VIDEO LA MONTAGNE / MAI 2013)
                        
Le quotidien La Montagne ressort une vidéo d'archive du compagnon de la mère de Fiona, quelques jours après l'annonce de sa disparition. Des images glaçantes alors que la vérité éclate aujourd'hui. Fiona n'a jamais disparu.
 
Alors que la mère de Fiona a avoué que sa fille serait morte sous les coups de son compagnon, ce denier affirme qu'il s'agit d'un accident domestique.
 Mais tous les deux ont avoué en grade à vue à Perpignan, avoir monté de toutes pièces cette histoire de disparition dans le parc Montjuzet de Clermont-Ferrand au mois de mai.
Déjà insupportable au départ, le dénouement de cette affaire devient quasi-insoutenable tant cela ressemble à une machination montée de toutes pièces par la mère de Fiona et son compagnon.
 Même l'avocat de Berkane Maklouf, le compagnon de la mère Cécile Bourgeon, dit qu'"Ils se sont enfermés dans leur mensonge. Ils ont fini par y croire eux-mêmes.
 Au début de la garde à vue, il demandait encore qu'on retrouve sa fille."

Et les images d'archives du quotidien La Montagne, tournées deux jours après l'annonce de la disparition de la petite Fiona en 2013, apparaissent aujourd'hui glaçantes.

Le compagnon de la mère, Berkane Maklouf pousse un coup de gueule face aux journalistes : "Laissez-nous tranquille ! On aimerait avoir la paix ! Cécile n'arrête pas de faire des saignements. Vous voulez assister en direct à une fausse couche ?! " (Cécile Bourgeon était enceinte à ce moment là, ndlr)

"On ne sait pas où est notre pépette !"

Et il ajoute : "Laissez-nous nous reconstruire un petit peu quand même ! Laissez nous nous remettre d'aplomb ! On a fait 48 heures d'audition. C'est bon quand même ! On est en train de péter un plomb. Nous mêmes on veut retrouver notre gamine, on ne sait pas où est notre pépette ! Vous croyez quoi ?!"

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.