samedi 28 septembre 2013

Aram, Guillon, Pulvar : le crépuscule des bouffons de l’anti-sarkozysme.

Rédigé par lateigne (24actu) le 28 septembre 2013.

sophia-aram


Qui vit par le glaive périra par le glaive ! Les ricaneurs professionnels, qui avaient faits leur miel de l’anti-sarkozysme, se retrouvent fort dépourvus depuis que l’alternance socialiste est venue…

 Retour sur les étoiles pâlissantes de Sophia Aram, Stéphane Guillon et Audrey Pulvar.
 
Certes des patrons de médias et de chaînes (y compris publiques) ont montré patte blanche au nouveau pouvoir socialiste en recrutant pour des jobs prestigieux Audrey Pulvar et Sophia Aram : la première qui n’avait jamais mis les pieds dans une rédaction de magazine-papier fut (brièvement) bombardée rédactrice en chef de la Bible bobo Les Inrocks ; la seconde (tout aussi brièvement on l’espère) s’est vu octroyer un access prime time sur la deuxième chaîne du pays (elle n’avait jusqu’alors animée que quelques chroniques).
Stéphane Guillon s’est lui essayé aux tribunes dans Libération (qui couvre la présidence de François Hollande comme le Rodong Sinmum traîte de l’actualité de Kim Jong Un) avant de lentement disparaître de l’espace public.
 Il serait parait-il aujourd’hui à l’affiche d’une pièce de théâtre de boulevard…

Un point commun entre ces trois bouffons : une fois vidés de leur bile anti-sarkozyste, il ne leur reste plus grand-chose à dire outre des banalités affligeantes (il faut traiter les Roms avec humanisme, les patrons sont des saleauds et les jeunes de banlieue des victimes,…).
 Et malgré tous les services rendus à la cause socialiste ils sont désormais incasables.

Il faut dire que les Français voient désormais les leçons de morale qu’ils nous ont infligé pendant cinq ans avec des yeux nouveaux.
 Les belles âmes de Gôche ne peuvent plus nous la faire quand Manuel Valls multiplie les charters (« avec humanisme », dira Najat Valleaud-Belkacem), que Lilian Thuram cogne sa femme et que Yannick Noah réduit en esclavage son personnel de maison pendant que François Hollande renie une à une ses promesses de campagne pour régner comme un roi-fainéant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.