lundi 26 août 2013

Appel à l’aide de Valls

par
     
 
La rentrée promet d’être mouvementée sur tous les fronts !
Alors que Christiane Taubira, Cécile Duflot et les Verts se liguent pour incarner la gauche bien pensante et aisée, Manuel Valls tente d’incarner l’ordre et la sécurité et court d’échecs en échecs.
 
Le front marseillais lui infligeait jeudi soir une nouvelle humiliation.
A Marignane un sexagénaire était froidement abattu de plusieurs balles en cherchant à intercepter des braqueurs dans cette ville des Bouches-du-Rhône proche de Marseille. Article ici
 
Depuis un an, Marseille est le symbole de l’insécurité en France.
 
De descente gouvernementale au mois de septembre dernier, en création de Zones de Sécurité Prioritaires, la situation dégénère inexorablement.
 
Il y a 15 jours le Ministre de l’Intérieur nous annonçait sa victoire sur la délinquance dans la seconde ville de France…. le lendemain : de nouveaux meurtres !
 
Derechef, il attribuait la responsabilité de ces meurtres au maire de Marseille (d’habitude le refrain est plutôt « la faute à Sarko ») et envoyait 24 policiers en renfort. 24 de plus, 1 pour 33000 habitants.
Comment faisait on avant ?
 
Après ce dernier drame, Manuel Valls en appelle au « réveil des consciences« .
 
Ces consciences que lui-même et la gauche ont muselé depuis 30 ans à coup de discrimination positive pour les « jeunes des quartiers » ou issus de l’immigration, à coup de Police de Proximité, à coup d’emplois réservés aux moins méritants,  à coup de suppression des bourses au mérite au profit de critères sociaux,  …
 
Imaginons que le braqueur ait été gravement blessé lors de cette intervention d’un habitant… Imaginons que l’un, le braqueur, fût issu de l’immigration, et l’autre fût un paisible retraité né dans la région (voir le reportage de France 2 ici)…
 
L’ensemble du gouvernement, les associations grassement subventionnés pour lutter contre un racisme qu’elles créent, se seraient indignés à longueur de plateaux TV, une minute de silence aurait même été observée à l’Assemblée Nationale.
 
Notre paisible et courageux retraité se serait retrouvé derrière les barreaux, vilipendé en tant qu’extrémiste de droite.
 
Intervenir de nos jours, c’est non seulement prendre un risque physique mais c’est aussi risquer la prison.
 
Dans ces conditions, l’appel au réveil des consciences de M. Valls frise le ridicule et l’indécence, ou plus simplement la panique.
Avec ces propos, il rejoint les emportements de la sénatrice socialiste Laurence Rossignol le 08 août dernier : Victime d’un vol, elle fustigeait  » la lâcheté collective« .
 
C’est oublier un peu vite, que ce sont nos socialistes qui ont désarmé et culpabilisé la société face à la délinquance.
 
Nos pyromanes réclament aujourd’hui l’implication des citoyens pour les aider dans les missions de Police, pour les livrer derechef à la justice et à SOS Racisme ?
 
Pendant ce temps là, Mme Taubira poursuit son œuvre de déconstruction de la société française : sa réforme pénale vise à limiter un peu plus les sanctions judiciaires en réduisant les peines de prison.
 
Pour accentuer le tableau notons que le courant Taubira/ Duflot réclame la mise en place d’un justificatif pour tout contrôle d’identité… sans réaction du Ministre de l’Intérieur !
 
Dans le même temps la Ministre de la Justice assure l’impunité à ses amis : elle vient d’annoncer l’impossibilité de sanctions dans l’affaire du Mur des Cons.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.