dimanche 21 juillet 2013

Nouvelle nuit d'émeutes à Trappes


Edité par
 Le 21 juillet 2013 à 08h13 , mis à jour le 21 juillet 2013 à 08h16.


 
Après ceux de vendredi soir, des affrontements ont de nouveau eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche entre une cinquantaine de personnes et les forces de l'ordre. Des violences ont aussi été signalées dans les villes voisines.

Malgré l'appel au calme des autorités et des associations, malgré le renforcement du dispositif policier, des émeutes urbaines ont de nouveau eu lieu à Trappes dans la nuit de samedi à dimanche pour la 2e fois consécutive après celles de vendredi soir.

Contrairement à la veille, où les incidents avaient débuté vers 21h, les violences ont cette fois commencé très tard, après 1h du matin. Selon les syndicats de police, une cinquantaine de personnes ont participé à ces affrontements contre les forces de l'ordre.
 
 Une vingtaine de voitures, des poubelles
et du mobilier urbain ont été incendiés et détruits. Quatre personnes ont été interpellées. Interrogé sur BFM TV, David Callu, du SGP Police, a aussi affirmé que des heurts se sont produits dans les villes voisines, notamment Elancourt et Guyancourt.
 
Valls : "dispositif conséquent maintenu"
 
Face à la situation, Manuel Valls a indiqué tôt dimanche matin dans un communiqué qu"un dispositif de sécurité conséquent sera maintenu jusqu'à ce que le calme revienne de manière pérenne".  Après avoir salué "la mobilisation des forces de l'ordre dont la présence en nombre et la vigilance ont permis d'empêcher que de nouveaux troubles graves ne se produisent cette nuit à Trappes", le ministre de l'Intérieur réaffirme "sa détermination à lutter sans relâche contre tous ceux qui s'en prennent aux forces de l'ordre, aux institutions, aux biens publics et privés, et qui portent gravement atteinte à notre République, à ses valeurs et à la cohésion dont notre société a plus que jamais besoin".
L'origine des troubles remonte à jeudi. Lors du contrôle de son épouse voilée, un homme a agressé un policier et tenté de l'étrangler, selon le procureur de la République de Versailles Vincent Lesclous. Il a donc été placé en garde à vue à Trappes. Ce Français converti à l'islam a été remis en liberté samedi et placé sous contrôle judiciaire. Il sera convoqué prochainement devant un tribunal.  
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.