samedi 20 juillet 2013

L'évadé de Sequedin prend… «des vacances» !


Etrange interview dans la «Voix du Nord». Le grand frère de Mohamed Elhajjioui, le jeune homme qui a faussé compagnie aux policiers au moment de regagner la prison de Sequedin mardi dernier, explique le plus simplement du monde que son frère a juste voulu prendre… «des vacances».                                        

 
                      


Aïssa, 32 ans, précise même à Plana Radenovic, la journaliste de la «Voix du Nord», «on s'est vus hier midi (mercredi), on s'est promenés au soleil, en plein centre-ville de Lille», avant d'ajouter «on n'a pas mangé, comme c'est le Ramadan». Pendant ce temps là, les policiers de la PJ de Lille recherchent toujours activement Mohamed.

«Il m'a dit je fais mes vacances, je rentre en prison à la rentrée», explique Aïssa qui avoue : «J'aurais fait la même chose, c'est tentant».
A l'en croire, les conditions de détention justifieraient la conduite de son cadet : «À Sequedin, il dort par terre, dans sa cellule, avec deux Irakiens qui ne parlent même pas français.»

«Un récidiviste pas spécialement dangereux»

Le détenu avait été extrait de sa cellule mardi matin pour être entendu par la police judiciaire de Lille, pour une affaire de trafic de stupéfiants, et a réussi à s'échapper alors qu'il allait être réintégré, juste devant les portes de la maison d'arrêt, aux alentours de 17 heures. Aïssa Elhajjioui donne à la Voix du Nord des détails sur cet épisode fournis par son frère. «Il était assis à l’arrière de la voiture. La portière de son côté était verrouillée, mais le policier qui était à côté de lui est sorti. Il a ouvert sa porte, et il est parti en courant. Mohamed, il fume, mais il est athlétique : il a fait deux marathons ! Il m’a raconté que l’escorte criait son prénom.»

Agé d'une trentaine d'années et originaire de la région, Mohamed est «un récidiviste» mais il n'est «pas spécialement dangereux», selon Stéphane Lecerf, secrétaire local de l'UFAP-Unsa à Sequedin. Un portrait confirmé par l'aîné du fuyard : «il n’est pas potentiellement dangereux, il fait 66 kg, il est tout petit.»

Aïssa minimise les activités délictueuses de son frère. «Mohamed, c’est un petit dealer, un dealer casse-croûte. Il fume des joints, mais ce n’est pas une serpillère. Nous, vous savez, on se débrouille…»

Le 13 avril, le braqueur Redoine Faïd s'était évadé de la prison de Sequedin, à l'aide d'explosifs et d'une arme, après avoir fait sauter plusieurs portes de l'établissement et retenu des surveillants en otage. Il avait été interpellé dans un de Pontaut-Combault (Seine-et-Marne) le 29 mai, après plus de six semaines de cavale.



LeParisien.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.