vendredi 14 juin 2013

Le député centriste Jean Lassalle lance un cri d'alarme sur la colère populaire.

 
 
PARIS - Après deux mois de marche sur les routes de France, le député centriste Jean Lassalle a lancé vendredi un cri d'alarme sur la colère populaire dont il a pris le pouls durant son périple, appelant les politiques à entendre ce désespoir avant qu'il ne s'exprime dans la rue.

«Neuf personnes sur dix me disent: ça va péter. Et encore, j'ai du mal à trouver la dixième. On nous déteste, nous les politiques, on n'a plus confiance en nous (...). C'est un rejet total»,

assure à l'AFP l'élu du sud-ouest de la France.
«Je ne suis pas un oiseau tombé du nid. Depuis 1977 j'ai occupé tous les mandats locaux que l'on peut avoir et pourtant je me rend compte que la réalité de notre pays est pire que ce que j'avais imaginé», dit-il.

Depuis deux mois, le député arpente à pied les routes à l'écoute des Français. Après 1.300 kilomètres de marche, il est revenu vendredi à Paris pour quatre jours afin de rendre compte des paroles des Français qu'il a croisés. «Plus d'une centaine chaque jour».
«La réalité est difficile à percevoir depuis les bancs de l'Assemblée et même dans ma circonscription où dans les discussions avec les proches», a-t-il constaté. Alors, en costume cravate, béret sur la tête et sac à dos, il est parti à la rencontre de cette France qui lui échappait pour lui donner la parole.

«Une phrase revient tous les jours. Ne déformez pas ce que nous vous avons dit, dites-leur qu'on n'en peut plus, que la cocotte minute va exploser, qu'on n'a plus aucune confiance en vous, les politiques», résume l'élu de sa voix rocailleuse.
«Autre rejet que je n'avais pas identifié à ce point: l'Europe (...). Et puis, ces questions récurrentes, comment a-t-on pu laisser tomber notre agriculture, notre industrie sans que personne ne s'y oppose?», ajoute Jean Lasalle en évoquant «un sentiment d'abandon et de colère».
Sur son site internet (www.ledeputequimarche.fr), il a initié des «Cahiers de l'espoir» pour collecter les attentes et revendications des Français, sur le modèle des cahiers de doléances de l'époque de la monarchie, dont les plus célèbres en France sont ceux de 1789, juste avant la Révolution.

La France est en proie à une crise sociale et économique, dans un contexte de chômage record et de récession.

© 2013 AFP

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.