samedi 29 juin 2013

DSK l'imposteur

De toutes les impostures de DSK, celle de se prétendre économiste est la plus grosse.

Un billet d'humeur de Guy Sorman.


 
Dominique Strauss-Kahn auditionné, ce 26 juin, par le Sénat sur la crise financière de... 2008.

 Je ne sais rien des mœurs de DSK et je m'en bats l’œil ; mais je le crois, a priori, plus compétent et plus expérimenté sur le libertinage que sur l'économie.

 A-t-il jamais – en économie – effectué la moindre recherche ? A-t-il publié ?

 Rien.

 En quoi donc est-il économiste ? Parce qu'il en parle. Mais alors, tout le monde est économiste et pourquoi l'auditionner lui plutôt que son voisin de palier ?

Il n'a sur la crise jamais tenu un propos original, rien que des banalités, au FMI et en-dehors.

 Il a récidivé au Sénat : on ne trouvera rien dans son discours qui suscite la moindre curiosité intellectuelle. Citer Keynes, n'importe quel étudiant en première année pourrait y parvenir sans peine .

De toutes les impostures de DSK, celle de se prétendre économiste est la plus grosse et aussi celle qui attrape le mieux les gogos.

 S'il était économiste, en quoi éprouverait-il la nécessité de rémunérer depuis vingt ans, un cabinet de relations publiques qui le fait passer pour un économiste.

 Son œuvre devrait suffire à ce qu'il soit reconnu comme tel. Mais faute d’œuvre et de pensée originale, il faut bien payer le cabinet en question. Ah, j'oubliais, DSK ne paye jamais : on paye pour lui. Plutôt, on payait. Qui paye désormais ?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.