dimanche 30 juin 2013

Bagnolet. L’adjoint au maire Aziz Benaïssa veut un parvis pour sa mosquée : 400.000 euros d’argent public.

 
La réunion municipale du quartier de la Dhuys convoquée par Aziz Benaïssa (maire adjoint délégué à l’économie et au quartier de la Dhuys) qui s’est tenue ce lundi 24 juin 2013 a mis en évidence un grave conflit d’intérêt. Un modèle du genre.
La réunion de quartier n’avait pas d’autre objectif que d’annoncer aux contribuables les 400 000 €* qu’ils devront payer - en plus - pour créer un magnifique parvis devant la mosquée de la rue Hoche-Pierre Soulié. De plus, chacun sait maintenant qu’à Bagnolet une première estimation aboutit au double à l’arrivée.

Les habitants présents, qui ont quelque mémoire, n’ont pas manqué de rappeler tous les aménagements promis et non réalisés qu’ils attendent depuis des années… LIDL qui asphyxie son environnement par les voitures, les aménagements de voirie promis, liés au sens de circulation, qui datent de près de dix ans et jamais réalisés, leur maison de quartier programmée également depuis des années et transformée, en cachette, en salle de boxe ! Etc.


Personne n’a été dupe de ce numéro d’équilibriste, voire de chantage. Car le message de Monsieur Benaïssa était clair : si vous voulez des aménagements sur la placette de l’école, vous devez prendre le parvis de la mosquée. C’est le deal.

Et bien évidemment, l’élu n’a pas ménagé ses efforts et a servi un plaidoyer (pro domo) des plus vibrants pour convaincre.

Il est vrai qu’il est un membre influent et incontournable de la nomenklatura de cette mosquée. On peut le voir régulièrement assurer la circulation rue Hoche avec son petit gilet jaune. On a pu voir aussi Madame arrivant voilée comme il se doit au volant de son 4 x 4 bloquant la circulation, attendant qu’une petite main de la mosquée aille garer son véhicule.

Tout le monde a bien compris que Monsieur Benaïssa a obtenu du maire actuel des fonds publics pour SA mosquée. Il ne s’agit même pas de lobbying de sa part, il est maire-adjoint et donc, ordonnateur des deniers publics.

Cela constitue un sérieux conflit d’intérêt !

Ça se passe comme ça à Bagnolet. Car il n’y a pas que l’affaire de recel d’armes, de drogue, de bijoux, d’argent dans un bâtiment municipal … il y aussi les conflits d’intérêt.

Tous les services voient leurs budgets fondre au point de ne plus pouvoir fonctionner, mais quand il s’agit de faire des cadeaux pour capter un électorat particulier, on ne s’embarrasse pas de principes moraux ou légaux.
Pas très républicain tout ça.

Hélène Zanier



* On se rappelle tout le pataquès fait par le maire au sujet des 400 000 euros nécessaires à la réfection du pont Charles Delescluze (pour rétablir le passage du bus 122 des Malassis à la Noue), il y a quelques mois. Deux poids, deux mesures !

http://www.bagnoletenvert.com/article-aziz-benaissa-maire-adjoint-a-bagnolet-sa-mosquee-vrai-conflit-d-interet-118797035.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.