jeudi 23 mai 2013

Peillon : le zéro pointé de Migaud


Vidéo Publiée le 10 déc. 2012

 
 
Si Didier Migaud était instituteur, il mettrait un zéro pointé à ses « amis » socialistes François Hollande et Vincent Peillon. Le premier président de la Cour des comptes, qui, rapport après rapport, ne cesse de dire que la poli­tique du gouvernement va dans la mauvaise direction, a décortiqué notre système éducatif.

 Verdict : la France a tout faux, ou presque. Et la réforme du ministre de l’Éducation nationale, examinée actuellement par les sénateurs, ne sera pas de nature à arranger les choses. Au contraire.


Vincent Peillon, conformément aux propositions du président de la République, a décidé d’embaucher 60 000 enseignants que l’État devra payer jusqu’à leur retraite alors que les caisses sont vides.

Didier Migaud répond que les professeurs sont en nombre suffisant. Leurs effectifs ont augmenté ces dernières années quand ceux des élèves stagnaient. Les moyens sont là, mais leur utilisation est défaillante. Résultat : le système éducatif coûte cher, ne règle pas les inégalités et le niveau général se dégrade.

 Il faudrait corriger les rémunérations, les affectations et le temps de travail. Le tout à la hausse, souligne en rouge la Cour des comptes.

Vincent Peillon se vante de refonder l’école. Didier Migaud va beaucoup plus loin. Et, selon une méthode qui rompt, elle, avec le vieux logiciel socialiste. Il appelle, en fait, à une révolution...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.