dimanche 19 mai 2013

Les contribuables paieront davantage pour financer le régime spécial d'EDF-GDF

La taxe sur le gaz et l’électricité ne suffit plus à financer les privilèges retraites d’EDF-GDF. Le gouvernement augmente la taxe !



Le gouvernement veut à tout prix préserver le régime spécial de retraite des électriciens-gazier. À tout prix, d’autant plus que ce prix est payé directement par le consommateur/contribuable via une taxe sur la consommation : la contribution tarifaire d’acheminement du gaz et d’électricité (CTA).
Rappelons que les agents d’EDF et GDF bénéficient de la possibilité de partir à la retraite à 55 ans (pour près de 94 % d’entre eux) avec une pension à taux plein, calculée sur les 6 derniers mois de traitement…

Or, ces avantages maison sont intégralement mis à la charge des contribuables via la CTA dont la facture globale s’élève à 1,14 milliard d’euros. Excusez du peu !
Le montant de la taxe est fonction de taux appliqués sur l’abonnement au tarif d’acheminement de l’énergie. Or, le 26 avril est paru au Journal Officiel un arrêté du ministère de l’Ecologie et de l’énergie, augmentant globalement les taux de cette taxe (Ils passent de 8,2 à 10,14 % pour les prestations de transport d’électricité ; de 21 % à 27,04 % pour la distribution d’électricité ; de 17,7 % à 20,8 % pour la distribution de gaz ; et baissent légèrement, de 5,3% à 4,71%, pour le transport de gaz.)
Ainsi, au lieu de supprimer le régime spécial déficitaire des électriciens-gaziers, le gouvernement préfère, pour le maintenir, ponctionner davantage encore l’ensemble des Français dont la pouvoir d’achat connaît pourtant une baisse historique. Inique !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.