vendredi 24 mai 2013

Fiscalité sur le gazole : l'offensive des écolos du gouvernement


Duflot et Canfin, les deux ministres Europe Écologie-Les Verts, tentent d'imposer une hausse du gazole dès 2014. Un sujet qui empoisonne le gouvernement.

Cécile Duflot et Pascal Canfin, les deux ministres EELV du gouvernement.
Cécile Duflot et Pascal Canfin, les deux ministres EELV du gouvernement.© PATRICK KOVARIK / AFP
Par Marc Vignaud
On croyait le sujet tranché. La fiscalité sur le gazole n'augmenterait pas en 2014. Trop sensible alors que le pouvoir d'achat des Français a baissé de 0,9 % en 2012, selon les chiffres de l'Insee. Sauf que les écologistes du gouvernement n'ont pas totalement renoncé à convaincre Jean-Marc Ayrault d'agir sur le sujet dès l'année prochaine. C'est ce qu'écrivent Les Échos dans leur édition de vendredi.
Selon nos informations, les deux ministres Europe Écologie-Les Verts, Cécile Duflot (Logement) et Pascal Canfin (Développement),
sont effectivement à l'offensive. Ils vont bientôt rencontrer le Premier ministre pour essayer de faire avancer le sujet de la fiscalité écologique. Le second se serait même déjà entretenu avec le secrétaire général adjoint de l'Élysée, Emmanuel Macron, à ce sujet. Avec un argument de poids : leurs électeurs ne comprendraient pas si rien n'était fait au bout de deux ans passés au gouvernement.

La santé de PSA

Seul problème, l'exécutif s'est engagé à ne pas augmenter les impôts. "On peut compenser ailleurs la hausse du gazole" répond-on côté écologistes, qui cherchent aussi, à terme, à imposer l'idée d'une taxe carbone.

Ils marchent toutefois sur des oeufs, conscients du mauvais état de santé de PSA, dont les véhicules vendus en France marchent principalement au diesel. L'idée serait de convaincre que le rééquilibrage de la fiscalité sur les carburants sur 10 ans doit accompagner la redéfinition de la stratégie industrielle des constructeurs français. "Même la CGT reconnaît que miser sur le diesel est absurde en termes de concurrence internationale". Actuellement, la fiscalité française sur les carburants procure un avantage de 17 centimes au gazole sur l'essence malgré le classement des microparticules émises par les moteurs diesel comme cancérigènes par l'Organisation mondiale de la santé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.