mercredi 22 mai 2013

Crime sauvage à Londres, Cameron évoque un acte terroriste



Le 23/05/2013
 
Le meurtrier au hachoir se nomme Michael Olumide Adebolajo, 28 ans, citoyen britannique d’origine nigériane (né à Lambeth, Londres), converti à l’islam en 2003 et ayant choisi comme nouveau prénom « Mujaahid ». The Guardian



Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

LONDRES – Un crime abominable a été perpétré à Londres en pleine rue, ce mercredi en début d'après-midi. Les auteurs présumés, dont l'un a été filmé, ont tenu des propos fondamentalistes. Blessés lors de l'intervention de la police, ils ont été hospitalisés.

La scène, d'une brutalité extrême, s'est déroulée en début d'après-midi, en pleine rue, dans un quartier de Londres. Un homme, présenté comme un soldat, a été massacré à l'aide d'un couteau et d'un hachoir par deux individus.

 Certains témoins évoquent également des coups de feu. Manifestement, les auteurs voulaient être vus. Des témoins ont rapporté qu'ils demandaient à la foule de les filmer pendant qu'ils s'acharnaient sur le corps de la victime. Ainsi filmé, l'un des suspects apparaît sur une vidéo publiée par la chaîne de télévision ITV, les mains ensanglantées, alors que le corps de la victime gît à quelques mètres seulement.

Scène surréaliste au cours de laquelle le jeune homme s'excuse auprès
des femmes témoins de la scène. "Nous jurons par Allah le Tout Puissant que nous ne cesserons jamais de vous combattre", lâche-t-il dans un anglais sans accent. "Mais dans nos pays, les femmes voient les mêmes genres de choses. Vous ne serez jamais en sécurité. Renversez votre gouvernement, il ne se soucie pas de vous (...) Dites-leur de ramener leurs soldats à la maison pour que vous puissiez tous vivre en paix", poursuit-il.
"Un acte barbare (…) manifestement de nature terroriste"

Arrivée sur les lieux du crime, situé à proximité d'un baraquement militaire à Woolwich, la police a tiré sur deux individus qui "semblaient détenir des armes", a indiqué un responsable de la police. Ils ont été hospitalisés dans deux établissements londoniens distincts

. Selon un témoignage, cité par le Daily Mirror, les suspects se seraient dirigés de manière désinvolte vers les véhicules de police, armes à la main.

En visite à Paris après le sommet européen, le Premier ministre britannique David Cameron a dénoncé un "acte barbare, une attaque épouvantable qui s'est produite dans la banlieue de Londres" et un "incident qui manifestement est de nature terroriste".

 Il a demandé au ministre de l'Intérieur Theresa May de convoquer une réunion de crise du Comité Cobra, constitué de ministres et responsables de la sécurité, au terme de laquelle la sécurité a été renforcée autour des casernes militaires de la capitale, à commencer par celle de Woolwich.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.