lundi 20 mai 2013

Christianophobie – Les attaques contre les catholiques français vues de l’étranger

 
 



Ecrit le 20 mai, 2013 @ 11:55par Olivier Baultdans Religion
 
En Pologne, un pays où plus de 90 % des habitants se considèrent comme catholiques et où plus de 40 % des habitants vont à la messe tous les dimanches, le quotidien conservateur Gazeta Polska Codziennie publiait vendredi un article sous le titre «Barbarie anticatholique en France». Un article du journaliste Aleksander Kłos dont voici la traduction :
 
Les médias locaux informent de plus en plus souvent de nouveaux actes de vandalisme visant des édifices religieux catholiques, des cimetières et des statuettes de saints.


 
Il y a quelques jours à Agnières, dans le nord de la France, un groupe de lycéens a saccagé une chapelle catholique. Les vandales ont fracassé des statuettes et en ont jeté les morceaux autour de l’édifice. Dans la paroisse de Saint-Vincent-en-Lyonnais à Chaussan, dans le département du Rhônes, des inconnus ont barbouillé de peinture bleue l’intérieur de l’église.
 
Les profanations d’hosties sont aussi de plus en plus fréquentes. C’est ce qui est arrivé entre autres à Naintré dans le département de la Vienne, où le tabernacle a été ouvert, des hosties volées et d’autres jetées par terre. La croix qui se trouvait à côté à également été cassée. De telles dégradations, profanations et tentatives d’incendie criminel ont eu lieu ces derniers temps dans de nombreuses églises françaises, entre autres à Hauture, Martigues et Fos-sur-Mer. Les vandales n’épargnent pas non plus les cimetières. Au cimetière Saint-Claude à Besançon, plusieurs dizaines de tombes civiles et militaires ont été profanées. C’était la troisième fois que des dégradations volontaires avaient lieu ces derniers temps dans ce cimetière.
 
Malheureusement, les pouvoirs publics ne réagissent pas. Dans cette situation, le petit groupe de jeunes musulmans qui a agressé le père Grégoire de la communauté Saint-Jean à Avignon pouvait avoir un sentiment d’impunité. Les frères du père Grégoire l’ont retrouvé inconscient. «Quand une tombe juive est dégradée ou quand une tête de cochon est jetée devant une mosquée, ont en parle partout. Mais quand la violence est dirigée contre des chrétiens, c’est considéré comme du petit vandalisme. Il y a un moment où je dis ‘ça suffit !’», a clamé l’archevêque d’Avignon, le cardinal Jean-Pierre Cattenoz.
 
De notre correspondant permanent en Pologne.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.