jeudi 30 mai 2013

Chômage : nouveau record attendu ce jeudi, de sombres prévisions pour 2013

Un nouveau record des chiffres du chômage sera vraisemblablement atteint ce jeudi. En mars, la France a déjà franchi une nouvelle barre symbolique avec 3,2 millions de chômeurs.

Quand cela va-t-il s'arrêter ? En France, la hausse du chômage semble inexorable. Un nombre record de demandeurs d'emploi sera vraisemblablement atteint ce jeudi, alors que Pôle emploi doit publier son nombre d'inscrits pour le mois d'avril.
 
 Avec 3,2 millions de chômeurs inscrits en mars, l'Hexagone a déjà franchi une nouvelle barre symbolique. Il s'agit même d'un record qui datait de 1997.
 
En mars, la progression du chômage s'est donc poursuivie avec 36 900 nouveaux chômeurs (+1,2%), soit un peu plus que la progression moyenne mensuelle depuis un an.
 
 En comptant les demandeurs d'emploi qui travaillent en activité réduite (les catégories A, B et C), 4,7 millions de personnes sont inscrites à Pôle emploi, en France métropolitaine.
 Avec les DOM, la France franchit même le cap des 5 millions.
Depuis l'élection de François Hollande, "Pôle emploi enregistre chaque mois près de 1 000 nouveaux chômeurs par jour", souligne L'Express. Et selon les prévisions de l'OCDE, la série noire, ininterrompue depuis bientôt deux ans, n'est pas prête de s'arrêter. Dans son rapport annuel rendu mercredi, l'OCDE affirme que le chômage continuera à augmenter jusqu'à la fin de l'an prochain en France, où l'économie ne se redressera qu'avec lenteur en 2014. Le taux de chômage devrait ainsi s'établir à 10,7% en 2013 et 11,1% en 2014
.
Un des rares points positifs serait le taux d'inflation, qui demeurerait autour de 1% en 2014 malgré la hausse programmée de la TVA pour financer le crédit d'impôt compétitivité emploi. L'OCDE valide la stratégie du gouvernement français de ne pas accentuer le "vigoureux effort de rigueur budgétaire engagé" dans l'environnement déprimé, jugeant "souhaitable que les stabilisateurs automatiques puissent jouer pleinement sans que la trajectoire actuelle d'ajustement structurel ne soit remise en cause".
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.